INFORMATIONS SOCIALES

Vous voulez un renseignement à ce FORUM est là pour vous répondre.

Modérateurs: Moderateur02, EvelyneP, soniaC, Moderateur01, catm

Règles du forum
Vous pouvez voir ici les règles strictes d'utilisation du FORUM...
Il est interdit de diffamer, d'insulter, de prôner la haine raciale et en résumé tout ce que le respect d'autrui devrait vous interdire !!
Merci de tenir compte de ces règles sous peine de banissement et d'interdiction temporaire puis définitive de ce forum...

En cas de spams massifs, vous pouvez adresser un message au webmestre via spams@parlonsdelapr.fr

Merci de votre compréhension et de votre soutien

INFORMATIONS SOCIALES

Message non lupar BRIAND » 23 Juin 2007, 21:51

Communiqué du CISS

Brèves: Communiqué de presse "Un plan de redressement doit être équitable et reposer sur des solutions structurelles et pérennes !"
90 lectures

Paris, le 19 juin2007

Le Directeur de la CNAMTS vient de proposer une série de mesures d’économies qui prétendent reposer notamment sur une équitable répartition des efforts entre les différents acteurs. Voyons cela en détail :
- 150 millions d’€ attendus des patients au titre du parcours de soins coordonnés,
- 260 millions d’€ attendus des patients par la réduction des prescriptions médicales,
- 200 millions d’€ sur la rémunération des radiologues,
- 375 millions d’€ sur l’industrie pharmaceutique,
- 200 millions d’€ attendus des patients par l’augmentation de 4 € du forfait journalier.
D’un point de vue de santé publique et de régulation de la dépense, la première mesure repose sur le respect d’un parcours de soins idéal. Encore faudrait-il qu’il le soit ! Or, le parcours de soins n’a aucune réalité tangible pour le patient en termes de qualité et de coordination des soins. C’est surtout un maquis tarifaire, et de fait la création d’une médecine à deux vitesses !

Alors qu’ils viennent d’obtenir en mai 2007, à l’occasion de l’élection présidentielle, un bonus coûteux pour l’équilibre des comptes de l’assurance maladie (500 millions d’€ d’augmentation de leur revenus en année pleine), les efforts demandés aux médecins porteront en réalité sur les patients.

Les efforts demandés aux radiologues sont probablement justifiés compte tenu de la forte augmentation de ce poste. Et l’industrie pharmaceutique dispose de quelques marges de manœuvre pour accepter les efforts qui lui sont demandés.

Au-delà de mesures conjoncturelles, il est impératif d’engager de réelles améliorations structurelles

Au moment où le Gouvernement prépare un PLFSS comportant quatre nouveaux forfaits de 10 €, et où les dépassements tarifaires sont devenus monnaie courante, nous ne pouvons que désapprouver un plan de redressement, nécessaire, mais cosmétique. Tout comme les forfaits de 10 € demain ne résoudront rien des déséquilibres structurels de l’Assurance Maladie et réduiront les possibilités d’accès aux soins de premier recours.

Plus que jamais nous appelons à une réforme de notre système fondée sur de nécessaires améliorations structurelles, seules capables d’en assurer la pérennité.


Marc Paris – Responsable communication – Tél. : 01 40 56 94 42 / 06 18 13 66 95

LE 19 JUIN 2007

A VOUS DE JUGER !!!!!

UN JOUR J'AI ENTENDU MR LE MAIRE DE RENNES QUI DISAIT : UNE SOCIETE DU CHACUN POUR SOIT EST UNE SOCIETE MEURT......

BRIAND
 
Messages: 9346
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

RECTIFICATIF

Message non lupar BRIAND » 23 Juin 2007, 22:04

NE SOCIETE DU CHACUN POUR SOIT EST UNE SOCIETE QUI MEURT.

Que l'avenir nous réserve ??????

Cela n'engage que moi mais je ne reçois que des infos alarmantes.....

Nous devrions tous être SOLIDAIRES sans cela ......

MOI JE N'AI PAS ENVIE DE MOURIR .....
BRIAND
 
Messages: 9346
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

ECRIRE AU PREMIER MINISTRE

Message non lupar BRIAND » 23 Juin 2007, 22:20


Vous pouvez également écrire au Premier ministre par voie postale à l’adresse suivante :
M. Le Premier ministre
Hôtel de Matignon
57, rue de Varenne
75700 Paris
BRIAND
 
Messages: 9346
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

NOTRE MINISTRE

Message non lupar BRIAND » 23 Juin 2007, 22:27

Assurance maladie : les projets de Roselyne Bachelot
22/06/2007


Trois jours après la présentation des mesures envisagées par l’assurance maladie pour réduire le dérapage des dépenses, la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, se prononce sur ses orientations. Alors que le déficit de la branche maladie risque de dépasser de 2 milliards d’euros la prévision de 3,9 milliards d’euros fixée pour 2007, Roselyne Bachelot reconnaît dans un entretien au Monde (page 10), que les "objectifs qui avaient été fixés en matière de maîtrise médicalisée des dépenses n’ont pas été tenus".
Invitée ce matin de Jean-Jacques Bourdin sur RMC, la ministre a été d’une grande prudence sur le contenu du futur plan de redressement du gouvernement. Roselyne Bachelot dispose aujourd’hui d’un "paquet d’économies" proposées par les caisses d’assurance maladie : "Je ne vais évidemment pas tout prendre", a-t-elle déclaré. Un niveau devra être fixé entre les 900 millions d’euros – minimum pour abaisser le seuil d’alerte – et les 1,5 milliard d’euros des mesures avancées par les régimes de Sécurité sociale.
Quelles propositions ont la faveur de la ministre ? "Je ne me suis rien interdit, je n’ai rien choisi", répond Roselyne Bachelot. Elle consultera "les partenaires sociaux et les professionnels de santé" avant toute prise de décision, précise-t-elle dans Le Monde. Les arbitrages seront rendus "courant du mois de juillet, […] dans quinze jours à trois semaines" a précisé la ministre au micro de RMC.
Pressée par Jean-Jacques Bourdin sur les franchises, Roselyne Bachelot a laissé entendre qu’elles pourraient être instaurées par la loi avant l’examen du budget de la "Sécu" à l’automne. Mais aucune décision n’est officiellement arrêtée. La ministre accueille également avec bienveillance le projet de "bouclier sanitaire" de Martin Hirsch : "On est en réflexion car il faut protéger les populations les plus exposées." Le haut-commissaire aux Solidarité actives, préviennent Les Echos (page 3), vient de remettre au gouvernement et à l’Elysée un "schéma alternatif" à la franchise.
Martin Hirsch propose selon Les Echos une réforme beaucoup plus ambitieuse car "elle remettrait à plat tous les régimes d’exonérations existants […] au profit d’un mécanisme simple : les sommes restant annuellement à la charge d’un assuré ne pourraient pas dépasser 3 % à 5 % de son revenu brut. Une fois ce seuil atteint, la couverture par la Sécurité sociale serait totale". Cette réforme, selon l’ancien président d’Emmaüs, "permettrait de repenser le rôle des mutuelles et des assurances" tout en réalisant une économie de 500 millions à 1 milliard d’euros.
Comme autre contre-proposition, Martin Hirsch suggère également "la création d’une… franchise d’ordre public, mais qui porterait sur les indemnités journalières et non les consultations ou les médicaments". Le premier jour d’arrêt maladie ne serait pas pris en charge, ni par la "Sécu", ni par l’employeur ou la mutuelle.
Ces propositions ne sont pas plus "complexes à mettre en oeuvre qu’une franchise sur les soins", estime le haut-commissaire. Il avoue les avoir pensées "en respectant le cahier des charges fixé par le président de la République, en les conciliant avec des prérogatives sanitaires et sociales".
Un autre dossier important attend le gouvernement : le dossier médical personnel (DMP). Or, déplore la ministre de la Santé dans Le Monde, il "est au point mort". Son entrée en vigueur ayant déjà été reportée de 2007 à 2008, rapporte Le Parisien/Aujourd’hui (page 5), Roselyne Bachelot souhaite "le relancer très vite" car "il est impossible de mener une politique de santé dans ce pays, que ce soit en ville ou à l’hôpital, sans DMP".
Interrogé également sur RMC dans le journal de 8 heures, le président de la Mutualité Française est allé dans le même sens en considérant que le DMP est "un élément indispensable de modernisation du système de santé en France". La Mutualité regrette aussi le retard pris, rappelle L’Est républicain. Selon Jean-Pierre Davant, "pour poser un diagnostic rapide et vital sur certaines maladies, il faut connaître le passé médical du patient que l’on a devant soi".
La qualité des soins dépend également de la compétence des professionnels de santé. Pour faire face aux différents accidents de radiothérapie rencontrés récemment, Roselyne Bachelot a "demandé à la Société française de radiothérapie et d’oncologie et à une structure indépendante d’évaluer en six mois les besoins humains et matériels de l’ensemble des 182 centres de radiothérapies". Elle propose aussi de doubler "en cinq ans le nombre de radiophysiciens en le portant de 300 à 600".
Enfin, Roselyne Bachelot prévient que "de manière continue […], lorsque leur intérêt thérapeutique n’est plus évident", certains médicaments continueront d’être déremboursés. A ce titre, Le Figaro fait état de l’étude de la Mutualité sur "l’impact économique" des décisions récentes sur les médicaments à service médical rendu insuffisant (SMRI). Elle laisse apparaître que les prescriptions de médicaments déremboursés ont été divisées par 2 en 2006 (lire également page 1). Cette étude est également reprise dans Ouest France, Les Dernières nouvelles d’Alsace (DNA) et 20 minutes.

Frédéric Lavignette

Chiffre clé :

C'est le total des économies réalisées en 2006 sur les dépenses de santé grâce aux génériques. Leur généralisation aurait permis d'atteindre un montant de 1,5 milliard d'euros, selon l'édition 2007 du "Mémento médicament" de la Mutualité Française. En 8 ans, la part des boîtes de génériques vendues est passée de 2% à 17%.

Cliquez ici pour en savoir plus sur les médicaments génériques

Revue de presse du jour22/06/2007
Assurance maladie : les projets de Roselyne Bachelot
BRIAND
 
Messages: 9346
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

LA MUTUALITE

Message non lupar BRIAND » 23 Juin 2007, 22:47

La Mutualité française contre les franchises


La Fédération de la Mutualité française (Fnmf) a tenu son assemblée générale samedi 9 juin. Dans une résolution, la Fnmf a pris nettement position sur les mesures envisagées par l’assurance-maladie et le gouvernement après le déclenchement de l’alerte sur les comptes de la Sécu.
La Fnmf déclare qu’elle « repousse tous nouveaux transferts de charge vers les mutuelles et les ménages » et appelle à « une réforme structurelle de l’offre de soins et de son financement » pour laquelle entend faire des propositions. La Mutualité estime notamment que le « projet de créer de nouvelles franchises [remettrait] en cause le principe d’universalité d’accès aux soins.
Ces franchises ne "responsabiliseraient " en rien les assurés sociaux et ne garantiraient pas une meilleure maîtrise de l’évolution des dépenses de santé, ni même des seule dépenses de l’assurance-maladie obligatoire ».
Elles pourraient même, redoute la Fnmf, conduire « les classes moyennes, notamment les jeunes actifs, à s’éloigner des principes de solidarité, au financement desquels elles contribuent de façon déterminante, mais dont le bénéfice leur sera désormais limité ».

‹11/06/2007
BRIAND
 
Messages: 9346
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Message non lupar BRIAND » 23 Juin 2007, 22:56


Assurance maladie : les assurés payent la facture comme toujours...

Pour les assurés, la facture du plan Douste- Blazy de 2004 s’est élevée à 2 milliards d’euros de reste à charge supplémentaire, a indiqué le Haut conseil pour l’avenir de l’assurance maladie (Hcaam). Sur ces 2 milliards, le Hcaam estime « de manière tout à fait rudimentaire » que les complémentaires santé « ont pris en charge 1 milliard d’euros ». Cette augmentation du reste à charge est due à l’instauration d’un forfait d’un euro par acte médical, à la pénalisation tarifaire des patients qui n’ont pas pris de médecin traitant ainsi qu’à la hausse du forfait journalier hospitalier passée entre 2004 et 2007 de 13 à 16 euros.

La facture des usagers et de leurs complémentaires risque encore de s’alourdir puisque c’est encore eux que le gouvernement envisage de mettre le plus à contribution (franchises médicales, plan d’économies de la Cnam) pour redresser les comptes de la Sécu.


‹21/06/2007

Demandez à Mr Claude FREMONT ce qu'il en pense.......
BRIAND
 
Messages: 9346
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

INFORMATIONS

Message non lupar BRIAND » 01 Juil 2007, 23:28

Handicap le 1er juillet 2007
Le complément de ressources de bénéficiaires de L' AAH ne sera pas revalorisé, comme c'était le cas depuis deux ans au même taux que le SMIC. Depuis 2005 , il est censé de garantie 80% du SMIC aux personnes handicapées qui ne peuvent pas travailler. Le montant de L'AAH reste jusqu'au 31 décembre à 621,27 euros par mois pour une personne handicapée.
Le RMI reste aussi pour une personne seule sans enfant à 440, 86 euros net par mois et à 661,29 euros pour une personne seule avec un enfant ou pour un couple sans enfant et à 793,55 euros pour une personne seule avec deux enfants ou pour un couple sans enfant.
BRIAND
 
Messages: 9346
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

INFORMATIONS SOCIALES

Message non lupar BRIAND » 01 Juil 2007, 23:32

Handicap le 1er juillet 2007
Le complément de ressources de bénéficiaires de L' AAH ne sera pas revalorisé, comme c'était le cas depuis deux ans au même taux que le SMIC. Depuis 2005 , il est censé de garantie 80% du SMIC aux personnes handicapées qui ne peuvent pas travailler. Le montant de L'AAH reste jusqu'au 31 décembre à 621,27 euros par mois pour une personne handicapée.

Le RMI reste aussi pour une personne seule sans enfant à 440, 86 euros net par mois et à 661,29 euros pour une personne seule avec un enfant ou pour un couple sans enfant et à 793,55 euros pour une personne seule avec deux enfants ou pour un couple sans enfant.
BRIAND
 
Messages: 9346
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

INFORMATIONS

Message non lupar BRIAND » 02 Juil 2007, 22:54

INFORMATIONS AGEVILLAGE

Tarifs et prestations

Ce qui a changé au 1er juillet

Smic
Augmentation de 2,1 %, portant le tarif horaire brut à 8,44 euros, le brut mensuel (pour 35 heures hebdomadaires) à 1279 euros et le net mensuel à un peu plus de 1000 euros. Le gouvernement a exclu tout «coup de pouce» supplémentaire.

Minimas sociaux
Les minimas sociaux, réévalués en janvier, n’évolueront pas. Le RMI reste à 440,86 euros net pour une personne seule sans enfant, 661,29 euros pour une personne seule avec un enfant ou pour un couple sans enfant et 793,55 euros pour une personne seule avec deux enfants ou pour un couple avec un enfant.

Assurance chômage
Les allocations chômage sont revalorisées de 1,95 %, mesure qui s'applique sur les allocations de juillet, versées début août.

Assurance maladie
Le tarif de la consultation des médecins généralistes augmente d'un euro, portant la facture de 21 à 22 euros. Pour les visites à domicile, il en coûtera désormais 32 euros.

Handicap
Contrairement à ce qu’il se passe depuis deux ans, le complément de ressources des bénéficiaires de l'Allocation aux adultes handicapés (AAH) ne sera pas revalorisé. Depuis 2005, ce complément a pour vocation de garantir 80 % du Smic aux personnes handicapées en incapacité de travailler. Le montant maximum de l'AAH reste donc à 621,27 euros par mois pour une personne handicapée.

Familles
Revalorisation de 1,7 % au 1er juillet des plafonds de ressources annuels pour l'attribution des prestations familiales.
Pour les couples avec un seul revenu d'activité, le plafond pour la prime à la naissance ou à l'adoption et de l'allocation de base est porté à 32 328 euros pour un enfant, 38 794 euros pour deux enfants, et 46 553 euros pour trois enfants (7 759 euros par enfant supplémentaire).
Concernant les parents isolés ou les couples avec deux revenus d'activités, le plafond s’établit respectivement à 42 722 euros, 49 188 euros, 56.947 euros (7 759 euros par enfant supplémentaire).

SNCF
Augmentation du prix des billets sur les lignes hors TGV de 10 centimes à 2,9 euros, en plein tarif en seconde classe, en fonction des destinations.

La carte Senior coûte désormais 55 euros et la Carte Enfant + 69 euros.

France Telecom
Le prix de l'abonnement augmentera d'un euro, passant de 15 à 16 euros par mois.

Les tarifs des communications sont eux revus à la baisse: plus de 5 % du prix par minute pour les appels depuis un fixe vers un fixe en métropole et plus de 8 % depuis un fixe vers les


mis à jour le 30/06/2007
BRIAND
 
Messages: 9346
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

INFORMATIONS

Message non lupar BRIAND » 09 Juil 2007, 23:35

Pistes pour redresser les comptes de l'assurance maladie

PLAN DU GOUVERNEMENT

Le plan gouvernemental de redressement de l'Assurance-maladie, annoncé mercredi 4 juillet, devrait permettre de réaliser des économies d'un montant de 1,225 milliard d'euros d'économies en année pleine, et de 417 millions d'euros dès cette année, selon le ministère de la Santé.

ASSURES

- Baisse du taux de remboursement des assurés qui consultent un spécialiste sans passer par leur médecin traitant. Jusqu'à présent, le taux de prise en charge de ces assurés par la Sécurité sociale était de 60%, contre 70% pour ceux qui passent par leur médecin traitant. A partir du 1er septembre, ce taux sera de 50%.
Economie attendue: 50 millions d'euros en 2007, 150 millions d'euros en année pleine.-

- Déplafonnement du forfait d'un euro par acte médical. Ce forfait ne sera plus plafonné à un euro quotidien mais à 4 euros par jour à compter du 1er août, dans la limite d'un plafond annuel de 50 euros.
Economie attendue: 80 MILLIONS D’EUROS en 2007, 200 MILLIONS D’EUROS en année pleine.-

- Réserver le tiers-payant (avance de frais) aux patients acceptant de se faire délivrer des génériques.
Economie attendue : 15 MILLIONS D’EUROS en 2007, 60 MILLIONS D’EUROS en année pleine.

MEDECINS

- Baisses de tarifs, notamment d'IRM et scanners, pour les radiologues (22 millions d’euros en 2007) et les biologistes (25 millions d’euros ) à hauteur de 200 miollions d’euros en année pleine.

- Incitation à la chirurgie ambulatoire (le patient ne dort pas à l'hôpital): 150 millions d’euros en année pleine.

- Gel du Fonds d'intervention pour la qualité des soins de ville (FIQSV) au titre du Dossier médical personnel: 70 millions d’euros dès cette année.

- Mobilisation des professionnels de santé sur une maîtrise médicalisée des dépenses (meilleur contrôle des prescriptions d'arrêts de travail et de médicaments etc.): 50 millions d’euros en 2007, 100 millions d’euros sur une année.

MEDICAMENTS

- Baisses de prix ciblées de médicaments.
Economie: 40 millions d’euros cette année, 160 millions d’euros sur une année.
- Baisses de prix sur certains dispositifs médicaux (prothèses, appareillages)
Economie : 15 millions d’euros en 2007, 50 millions d’euros sur une année.

FRAUDES

- Intensifier la lutte contre les fraudes
Economie : 50 millions d’euros en 2007, 95 millions d’euros sur une année. Le gouvernement veut intensifier les contrôles d'arrêts de travail et de courte durée. Il veut aussi un "meilleur respect" des conditions de résidence pour bénéficier des droits.


AdV
mis à jour le 09/07/2007

AVEC NOS REMERCIEMENTS A " AGEVILLAGE " et particulièrement
à Madame Florence LASNON

ANDAR BRETAGNE
BRIAND
 
Messages: 9346
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

INFORMATION

Message non lupar BRIAND » 10 Juil 2007, 15:49

INFORMATION FENICAT BRETAGNE QUE NOUS REMERCIONS


Maison Départementale des Personnes handicapées : quelques précisions sur les attributions et aides
Nature et conditions des aides qui peuvent être obtenues par le biais de la MDPH : allocation d'Education de l'Enfant Handicapé (AEEH) ; demande relative à un parcours de scolarisation ; demande de la carte d'invalidité ; demande de prestation de compensation (aide humaine (interprète), aide technique, aide au logement) ; demande d'Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) et complément de ressources ; demande relative au travail, à l'emploi et à la formation professionnelle; pièces à fournir.
Cet article revient aussi sur des idées reçues à propos du montant de ces prestations.
BRIAND
 
Messages: 9346
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Le déficit de la Sécu.....

Message non lupar BRIAND » 15 Juil 2007, 20:14

L'ETAT DOIT MILLIARDS A LA SECU .......


Selon l’Agence centrale des organismes de Sécurité sociale (Acoss), l’Etat doit près de 6 milliards à la Sécurité sociale.
Dans une note qui fait le bilan de l’année 2006, l’Acoss relève que cette dette a augmenté d’un milliard d’euros par rapport 2005 et de 3,5 milliards comparé à 2004.
Ce record tient à la création de nouvelles exonérations de charges (700 millions) que l’Etat n’a pas réellement compensées, ou encore au versement par la Sécu de prestations pour le compte de l’Etat - par exemple l’Aide médicale d’Etat ou de l’Allocation parent isolé (Api) - et non remboursées (400 millions d’euros).
Cette situation pèse sur les comptes de la Sécu qui doit emprunter pour pouvoir fonctionner, mais elle a l’avantage de ne pas alourdir le déficit de l’Etat puisque la dette n’est effectivement pas payée.
Si cette dette avait été honorée, la réduction du déficit du budget de l’Etat récemment affichée pour 2006 (- 7,3 milliards) aurait été quasi nulle !

Le montant de la dette de l’Etat à l’égard de la Sécu est quasi-équivalent au déficit prévisionnel de l’assurance-maladie (8 milliards en 2007).
BRIAND
 
Messages: 9346
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

RECTIFICATION

Message non lupar BRIAND » 15 Juil 2007, 20:16

L'ETAT DOIT 6 MILLIARDS D'EUROS A LA SECU ....
BRIAND
 
Messages: 9346
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

INFORMATION

Message non lupar BRIAND » 16 Juil 2007, 23:32

INFORMATION " AGEVILLAGE " QUE NOUS REMERCIONS

Actualités Politique

L'OCIRP : une rente en cas de veuvage précoce, handicap, dépendance

L'OCIRP réunit 40 institutions de prévoyance pour prévenir et accompagner les situations de veuvage précoce, de handicap et de dépendance, insuffisamment pris en charge par les régimes légaux de protection sociale.
3,5 millions de salariés et 550 000 entreprises relèvent des garanties de l'OCIRP.

L'OCIRP a bâti un système de protection pour assurer aux familles une couverture complémentaire en cas de décès précoce (rentes viagères ou temporaires auxquelles peuvent souscrire les entreprises et salariés). L'OCIRP développe ses prestations vers le handicap et la dépendance.

Pour fêter ses 40 ans, l'OCIRP a revue son logo (une famille formant un toit protecteur) et sa charte qui s'intitule maintenant "unis par l'excellence" fondé sur les valeurs suivante :
- solidarité,
- sens du partage,
- confiance dans la démocratie paritaire (syndiats de salariés-d'employeurs),
- confiance dans les hommes.

L'Ocirp est une union d'institutions de prévoyance à gestion paritaire à but non lucratif.
En savoir plus sur http://www.ocirp.fr

AdV
mis à jour le 16/07/2007
BRIAND
 
Messages: 9346
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Communiqué du CISS

Message non lupar BRIAND » 12 Aoû 2007, 22:15

Communiqué du CISS
Paris, le 31 juillet 2007

Pendant l’été, comme une mauvaise habitude, les projets gouvernementaux se finalisent sans les principaux intéressés. Il en va ainsi de la création des franchises qui devaient initialement concourir au rétablissement des comptes de l’Assurance Maladie … avant qu’elles ne soient justifiées par des « besoins nouveaux et le plan Alzheimer ». Cela peut évidemment paraître plus acceptable. Il n’en reste pas moins :

- que les franchises ne contribuent quasiment pas à résoudre le problème du financement de l’Assurance Maladie,
- qu'il s’agit bien, au fond et quoi qu’on en dise, de mettre à contribution les malades et eux seuls.
BRIAND
 
Messages: 9346
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Suivante

Retourner vers Demandes diverses

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron