Jolis textes à partager

LACHEZ vous! |
FTHT...

Modérateurs: Moderateur02, EvelyneP, soniaC, Moderateur01, catm

Règles du forum
Vous pouvez voir ici les règles strictes d'utilisation du FORUM...
Il est interdit de diffamer, d'insulter, de prôner la haine raciale et en résumé tout ce que le respect d'autrui devrait vous interdire !!
Merci de tenir compte de ces règles sous peine de bannissement et d'interdiction temporaire puis définitive de ce forum...

En cas de spams massifs, vous pouvez adresser un message au webmestre via spams@parlonsdelapr.fr

Merci de votre compréhension et de votre soutien

Jolis textes à partager

Message non lupar fradan » 15 Sep 2011, 08:26

Une bonne amie belge m'a envoyé ....

"Sois maître de ton temps et tu seras maître de ton esprit."

Dans mon enfance, j'ai eu l'intuition assez tôt qu'être libre, ça commence par être libre de son temps. Toute ma vie j'ai regardé des gens courir après le temps sans en comprendre le pourquoi. A quoi peut bien servir de chercher sans cesse à gagner du temps si finalement on ne prend pas le temps de vivre ?

J'étais choquée par l'expression " gagner sa vie ", moi qui croyais naïvement l'avoir déjà gagné par la naissance. Mais apparemment être vivant ne suffit pas, il reste encore quelque chose qui demande à être gagné. Obscur concept que je ne parvenais pas à saisir.

Petit à petit, il m'a semblé que le temps après lequel on court, est essentiellement un temps de l'Avoir et du Faire, magnifiquement résumé par l'idée " Time is money ". C'est là où j'ai pris conscience, la peur au ventre, qu'il me faudrait lutter pied à pied pour pouvoir disposer de mon temps selon ma nécessité propre.

Je ne voulais pas être une plante au rendement artificiel, élevée sous serre, à coup d'engrains chimiques, pour répondre à des impératifs productivistes, qui ne me concernent en rien.

J'avais la grande ambition, à laquelle je suis restée fidèle, de croître à mon rythme (plutôt lent), de respecter les saisons de mon âme. Je n'avais que faire de développer mon avoir, je demandais juste à suivre ma pente naturelle, parfaire mon être, me déployer dans l'infini…

J'étais totalement décalée, une vraie sauvage arrachée à sa jungle et propulsée, sans transition, dans un monde de dingues, où les déplacements ne se font plus à pied, ni même à cheval, mais à la vitesse insensée des autos, des trains, des avions et même des fusées.

D'emblée, j'étais disqualifiée, jamais je ne pourrais m'adapter à ce rythme artificiellement accéléré, terriblement déshumanisé.

Vers la fin de sa vie, mon père me disait : " C'est étonnant, plus je vais lentement et plus je fais de choses.

" Ralentir le temps, c'est sortir du temps abstrait, celui de la pendule, pour épouser un temps intérieur, le temps de la conscience d'Etre, ici et maintenant, pleinement présent dans l'instant.

Ce temps là n'est ni quantifiable ni limité, il n'est ni trop ni pas assez, il n'est que qualité. Parce qu'il t'est propre, il répond à tous tes besoins, toujours au bon endroit au bon moment, sans perte, ni course contre la montre.

Le moment où l'énergie de réalisation se manifeste est toujours exactement le juste temps pour faire les choses, celui du plein potentiel. Si tu le laisses filer, que tu remets à plus tard, le moment idéal est irrémédiablement passé et tu es condamnée à ramer, toujours à contre-courant.

C'est facile à vérifier, il suffit d'observer ce qui se passe quand tu veux contrôler le temps, le subordonner à ta raison, à tes projets, aux nécessités extérieures et ce qui se passe quand tu le laisses libre et que tu te laisses porter par ses courants invisibles.

Pour approcher la réalité des êtres, il est toujours intéressant de regarder à quoi ils consacrent leur temps, au delà des discours, des choix affichés, des intentions, se révèlent là les priorités de chacun, conscientes ou inconscientes, choisies ou subies.

Pour exemple, ceux qui n'aiment pas lire préfèrent dire ou croire qu'ils n'ont pas le temps, pendant que les autres prendront toujours ce temps, même limité, en sacrifiant autre chose qu'ils laisseront de côté ou remettront à plus tard.

J'ai connu une kiné, une mère de famille, perpétuellement surbookée, qui trouvait le moyen de lire en se lavant les dents !

Prendre pleinement conscience de ce que l'on fait de son temps est un outil de connaissance de première ordre qui permet de mesurer tout le décalage entre nos désirs, nos besoins et nos actes et notre aliénation à l'autre, à la société, aux normes…

Auteur Inconnu
Image

La PR: forcée d'y penser, mais toujours espérer et avancer !!!
Avatar de l’utilisateur
fradan
 
Messages: 3454
Inscription: 16 Mar 2010, 14:24
Localisation: Bretagne

Re: Jolis textes à partager

Message non lupar saadou » 15 Sep 2011, 18:00

quel bel hommage à ce temps qui n'est pas celui des pendules !
merci à toi de l'avoir publié
je m'interroge sur ce temps que nous laisse la PR, ce temps de pouvoir "faire" entre deux douleurs, si bref qu'il puisse être...
Alors quand c'est l'instant où ce corps malmené nous laisse un peu en paix, j'ai une boulimie d'aller au jardin pour respirer la terre ou d'aller cahin caha dans les champs avec les chiens sans même me poser la question "mais comment tu vas faire pour revenir" ?
le temps devient alors "insouciance" même si la PR ça ne se guérit pas.
je t'embrasse Fradan
Avatar de l’utilisateur
saadou
 
Messages: 106
Inscription: 30 Nov 2010, 17:13
Localisation: FINISTERE

Re: Jolis textes à partager

Message non lupar fradan » 16 Sep 2011, 12:20

Comme toi ce matin un peu de jardinage (dos au soleil pour pas rougir de trop) :lol:

mais quelles bonnes sensations et ce grâce à un peu de répit de dame PR !!
Image

La PR: forcée d'y penser, mais toujours espérer et avancer !!!
Avatar de l’utilisateur
fradan
 
Messages: 3454
Inscription: 16 Mar 2010, 14:24
Localisation: Bretagne

Re: Textes à partager

Message non lupar fradan » 17 Sep 2011, 18:15

Lettre à notre corps

Bonjour mon corps,
C'est à toi que je veux dire aujourd'hui combien je te remercie de m'avoir accompagné si longtemps sur les chemins de ma vie.
Je ne t'ai pas accordé l'intérêt, l'affection ou plus simplement le respect que tu mérites.
Souvent, je t'ai même maltraité, matraqué de reproches violentes, ignoré par des regards indifférents, rejeté avec des silences pleins de doutes.
Tu es le compagnon dont j'ai le plus abusé, que j'ai le plus trahi.
Et aujourd'hui, au mi-temps de ma vie, un peu ému, je te redécouvre avec tes cicatrices secrètes, avec tes lassitudes, avec tes émerveillements et tes possibilités.
Je me surprends, surprends à t'aimer, mon corps, avec des envies de te câliner, de te choyer ou te donner du bon.
J'ai envie de te faire des cadeaux uniques, de dessiner des fleurs et des rivières sur ta peau, de t'offrir du Mozart, de te donner les rires du soleil et de t'introduire aux rêves des étoiles.
Tout cela à la fois dans l'abondance et le plaisir.
Mon corps, je te suis fidèle.
Oh, non pas malgré moi, mais dans l'acceptation profonde de ton amour.
Oui, j'ai découvert que tu m'aimais, mon corps.
Que tu prenais soin de moi, que tu respectais ma présence.
Combien de violences as-tu affrontées pour me laisser naître, pour me laisser être, pour me laisser grandir avec toi!
Combien d'accidents as-tu traversés pour me sauver la vie!
Mon corps, maintenant que je t'ai rencontré, je ne te lâcherai plus.
Nous irons jusqu'au bout de notre vie commune... et quoi qu'il arrive, nous vieillirons ensemble.

Jacques Salomé
Image

La PR: forcée d'y penser, mais toujours espérer et avancer !!!
Avatar de l’utilisateur
fradan
 
Messages: 3454
Inscription: 16 Mar 2010, 14:24
Localisation: Bretagne

Re: Jolis textes à partager

Message non lupar fradan » 17 Sep 2011, 19:11

" LÂCHER PRISE "

Lâcher prise, ce n’est pas se montrer indifférent
mais simplement admettre que l’on ne peut agir à la place de quelqu’un d’autre.

Lâcher prise, ce n’est pas couper les liens
mais prendre conscience que l’on ne peut contrôler autrui.

Lâcher prise, ce n’est pas être passif
mais au contraire tirer des conséquences inhérentes à un évènement.

Lâcher prise, c’est reconnaître son impuissance,
c’est-à-dire que le résultat final n’est pas entre vos mains.

Lâcher prise, ce n’est pas blâmer ou vouloir changer autrui
mais donner le meilleur de soi-même.

Lâcher prise, ce n’est pas “assister” mais encourager.

Lâcher prise, ce n’est pas juger mais accorder à autrui le droit d’être humain.

Lâcher prise, ce n’est pas s’occuper de tout ce qui arrive
mais laisser les autres gérer leur propre destin.

Lâcher prise, ce n’est pas materner les autres
mais leur permettre d’affronter la réalité.

Lâcher prise, ce n’est pas rejeter,
c’est au contraire accepter.

Lâcher prise, ce n’est pas harceler, sermonner ou gronder
mais tenter de déceler ses propres faiblesses et de s’en défaire.

Lâcher prise, ce n’est pas adapter les choses à ses propres désirs
mais prendre chaque jour comme il vient et l’apprécier.

Lâcher prise, ce n’est pas vivre pour ressentir
mais avancer le coeur ouvert

Lâcher prise, ce n’est pas critiquer ou corriger autrui
mais s’efforcer de devenir ce que l’on rêve de devenir.

Lâcher prise, ce n’est pas regretter les actes passés
mais vivre et grandir pour l’avenir.

Lâcher prise, c’est craindre moins
et aimer davantage.
Image

La PR: forcée d'y penser, mais toujours espérer et avancer !!!
Avatar de l’utilisateur
fradan
 
Messages: 3454
Inscription: 16 Mar 2010, 14:24
Localisation: Bretagne

Re: Jolis textes à partager

Message non lupar fradan » 17 Sep 2011, 20:48

Voilà quelque chose que je cherchais dans archives depuis un moment,
cela s'applique à toutes les maladies, mais cela peut nous aider à comprendre ....

Les cinq phases que nous traversons tous avec plus ou moins de facilité:

Première phase : le choc
Un coup derrière la nuque, le ciel qui vous tombe sur la tête: vous êtes atteint d'une maladie incurable....
Réaction automatique: REFUS, BLOCAGE
" Quelle est cette maladie que personne ne connaît et surtout pas le médecin traitant?
Que se passe-t-il ? De quoi parle-t-il?
Il est nul, il faut voir un spécialiste ..."

Deuxième phase: la colère
Malheureusement le diagnostic est confirmé et souvent accompagné de commentaires effrayants: "c'est une maladie rare, sans traitement ..."
Alors vient le temps de la colère , des cris et des larmes.
Le malade, ou par procuration un de ses parents, cherche un coupable: le monde, la pollution, Dieu, la grand-mère ...On trouve toujours un bouc émissaire.
Il faut laisser libre cours à cette colère (vitale) et surtout ne pas chercher à la réprimer.
Seul le temps conduit à la troisième phase.

Troisième phase: le marchandage
"Docteur, c'est peut-être moins grave que prévu? Si je faisais ceci ou cela .. j'arriverais sans doute à guérir? Et puis ce n'est pas un cancer ni le sida? Docteur je vais rester comme je suis? Cela ne va pas se dégrader? Ca va mieux je peux toujours travailler?"
Rien à faire. La maladie est là. Alors on renonce à l'espoir.

Quatrième phase: le relâchement
Plus de colère, plus d'espoir: on baisse les bras, les muscles se relâchent, le mutisme annonce la dépression qui va s'abattre.
Anéantis les malades et leurs famille attendent.

Cinquième phase: la sérénité
Enfin, miraculeusemnt apparaît la phase 5: une incroyable tranquilité s'est installée après la tempête. de nouveau le patient renaît. Sa sérénité a quelque chose d'incompréhensible pour ceux qui l'entourent. Il ne se sent plus exclu. Au contraire, il a atteint un niveau supérieur de conscience. Il dévore la vie autrement, à petites bouchées sans en predre une miette.
Plus fort que jamais, il irradie d'une joie de vivre, d'une force d'être qui illumine tous ceux qui l'approchent. Aussi, souvent, il partage avec les autres son énergie: ne s'intéressant qu'à l'essentiel, il apporte son aide aux plus défavorisés.

Sans doute tous passeront par ces cinq phases, mais chacun les vivra différemment, avec plus ou moins de bonheur, en fonction de ce qu'il est, de son entourage. Il faudra peut-être beaucoup de temps à certains pour atteindre la sérénité et, même alors, parfois la colère et le désespoir réapparaîtront.
Image

La PR: forcée d'y penser, mais toujours espérer et avancer !!!
Avatar de l’utilisateur
fradan
 
Messages: 3454
Inscription: 16 Mar 2010, 14:24
Localisation: Bretagne

Re: Jolis textes à partager

Message non lupar olivier » 05 Oct 2011, 14:04

je vous invite à découvrir le texte que mon épouse a composé dans le cadre d'un concours littéraire sur le cancer, elle méme touchée et moi avec la pr maintenant ...
c'est le numéro 36 ma vie en sursis (vous pouvez voter si vous le souhaitez)
http://www.polecitoyencancer.eu/
merci
olivier
 
Messages: 30
Inscription: 30 Avr 2010, 21:52

Re: Jolis textes à partager

Message non lupar xcristyx » 12 Oct 2011, 17:43

Je post ici, en espérant que cela ne dérange personne, je voulais vous faire partager un texte que j'ai écrit ce matin au boulot (même si je ne suis pas sur qu'il rentre dans la catégorie jolie texte).

Les mots chantent la douleur.

La boulangère avec son stylo écrit tant bien que mal quelques mots pour nous faire parler.

La boulangère n'est pas bien dans sa tête, mais elle essaye d'oublier la douleur que lui cause Madame PR durant son travail.

Madame PR n'est pas sympathique, sa compagnie est désagréable, douloureuse et parfois même handicapante. Malgré cela, la boulangère continue son travail : mettre en rayon les produits, faire les sandwich et le plus dur servir la clientèle en gardant le sourire.

Nous allons arrêter de chanter ici, la boulangère commence à avoir du mal à tenir son stylo.
Christine
Avatar de l’utilisateur
xcristyx
 
Messages: 128
Inscription: 05 Mai 2011, 20:58

Re: Jolis textes à partager

Message non lupar fradan » 12 Oct 2011, 17:59

Et pourquoi t'aurais pas le droit de mettre ton texte ici ????

C'est un lieu de partage donc NO SOUCI !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Merci de ce partage qui évoque si bien ton quotidien

Bon courage et continue de sourire c'est si bon !!!!


Oh une tit'histoire à la boulangerie dimanche dernier :( :(
Devant moi un môssieur à qui on demande si il a besoin d'autre chose
- Oh oui si vous aviez un sourire ce serait bien !!!!
Image

La PR: forcée d'y penser, mais toujours espérer et avancer !!!
Avatar de l’utilisateur
fradan
 
Messages: 3454
Inscription: 16 Mar 2010, 14:24
Localisation: Bretagne

Re: Jolis textes à partager

Message non lupar Fabienne54 » 13 Oct 2011, 08:43

Bonjour,
Xcristyx, je viens de lire le texte de ton épouse. C'est un très beau texte écrit par une bien belle personne. Merci à elle.
Bonne journée à tous
Fabienne
Avatar de l’utilisateur
Fabienne54
 
Messages: 1738
Inscription: 12 Avr 2011, 16:17
Localisation: ...

Re: Jolis textes à partager

Message non lupar fradan » 17 Oct 2011, 09:44

Nanou06 a mis quelque part (sur FB) ce message suivant,
je trouve intéressant de le ramener ici,
car on est tous plus ou moins concerné


Si toi aussi tu dis "tout va bien" quand tout va mal,
si tu souris même quand tu es triste,
si tu continues de te battre même quand tu as envie de te battre,
si tu remontes le moral à tes amis quand toi même tu ne l'as pas,
si vous mettez cela sur votre mur (page)
c'est que vous me comprenez !!
Image

La PR: forcée d'y penser, mais toujours espérer et avancer !!!
Avatar de l’utilisateur
fradan
 
Messages: 3454
Inscription: 16 Mar 2010, 14:24
Localisation: Bretagne

Re: Jolis textes à partager

Message non lupar nanou06 » 18 Oct 2011, 21:14

merci Françoise d'avoir cité le petit texte que j'avais mis sur fb ! je trouve qu'il nous ressemble bien !

un autre texte que j'ai mis sur mon blog et trouvé sur le net il y a quelque temps :

Madame PR

Que pourrais-je dire à toi qui me fait souffrir,
... Que parfois je n'ai pas vraiment envie de sourire,
Surtout quand vient la nuit,
Que mes douleurs reviennent sans bruit,
Que le matin parfois c'est dur,
Que j'ai du mal à avancer c'est sûr,
Pourtant j'aime te faire des pieds de nez,
Quand je m'en vais marcher,
Dans la campagne encore et encore je marche,
Oui, je m'accroche, j'ai mal, c'est certain,
Parfois même j'ai envie de pleurer,
Mais non, je ne veux plus rien montrer,
Hélas, peu de gens comprennent,
Combien parfois nous avons de la peine,
Alors dans ces moments là je pense,
A mes enfants que j'encense,
Ils sont ma vie, mon bonheur, ma joie,
J'aimerais alors qu'ils soient tous près de moi,
Alors Madame PR je te dis,
La vie continue et je ris.


j'ai juste modifié un ou deux petits trucs pour que "ca me colle" complètement !
Nad, heureuse maman de 2 trésors : ma fée clochette (26 ans) et mon pirate (8 ans).... et assistante maternelle - PR diagnostiquée en aout 2010
Avatar de l’utilisateur
nanou06
 
Messages: 311
Inscription: 30 Aoû 2010, 15:45
Localisation: Val d'Oise

Re: Jolis textes à partager

Message non lupar Fabienne54 » 19 Oct 2011, 08:10

Bonjour et merci Nanou, c'est effectivement un très beau texte. Je l'avais déjà lu sur le Net, et sur ce forum je trouve qu'il a toute sa place pour redonner force et courage.
Bonne journée,
Fabienne
Avatar de l’utilisateur
Fabienne54
 
Messages: 1738
Inscription: 12 Avr 2011, 16:17
Localisation: ...

Re: Jolis textes à partager

Message non lupar lololea63 » 20 Oct 2011, 19:20

merci à vous pour ces textes merveilleux qui me redonnent l'envie d'écrire ( enfin sur le pc parce qu'avec un stylo ......plus possible !!)
donc j'ai passé un bon moment à vous lire et promis demain je me lance
:D
lololea63
 
Messages: 186
Inscription: 20 Juin 2011, 22:16

Re: Jolis textes à partager

Message non lupar nanou06 » 20 Oct 2011, 20:21

vivement demain lolo alors ;-)
Nad, heureuse maman de 2 trésors : ma fée clochette (26 ans) et mon pirate (8 ans).... et assistante maternelle - PR diagnostiquée en aout 2010
Avatar de l’utilisateur
nanou06
 
Messages: 311
Inscription: 30 Aoû 2010, 15:45
Localisation: Val d'Oise

Suivante

Retourner vers Rires & Délires

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 1 invité

cron