LE LOGEMENT

Vous voulez un renseignement à ce FORUM est là pour vous répondre.

Modérateurs: Moderateur02, EvelyneP, soniaC, Moderateur01, catm

Règles du forum
Vous pouvez voir ici les règles strictes d'utilisation du FORUM...
Il est interdit de diffamer, d'insulter, de prôner la haine raciale et en résumé tout ce que le respect d'autrui devrait vous interdire !!
Merci de tenir compte de ces règles sous peine de banissement et d'interdiction temporaire puis définitive de ce forum...

En cas de spams massifs, vous pouvez adresser un message au webmestre via spams@parlonsdelapr.fr

Merci de votre compréhension et de votre soutien

Le Logement

Message non lupar BRIAND » 23 Jan 2008, 20:09

INFORMATION LOGEMENT
2005, Borloo avait lancé les maisons à 100 000 euros. C'est pratiquement un échec : il n'y en a même pas 850 de construites.
La ministre du Logement lance maintenant la maison à 15 euros par jour. Soit 450 euros par mois ( évidemment sans le terrain ! ) pour devenir propriétaire... dans 20 ans.
L'avenir nous apprendra si c'est mieux........
BRIAND
 
Messages: 9341
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

INFORMATION

Message non lupar BRIAND » 23 Jan 2008, 20:18

Suite à une demande

Un locataire habitant au rez-de-chaussée doit-il payer des charges pour l'ascenseur ?
La répartition des charges de copropriété se fait au prorata de l'usage des équipements. Le bailleur ne payant aucune charge d'ascenseur pour un local situé au rez-de-chaussée, il n'a pas à les répercuter sur l'occupant, sauf si l'ascenseur descend au sous-
sol.
BRIAND
 
Messages: 9341
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: LE LOGEMENT

Message non lupar BRIAND » 09 Mar 2008, 19:09

ENCORE UNE TAXE !!!
Une nouvelle taxe pour les loueurs en meublé.......
La location en meublé, c'est bien pour l' impôt sur le revenu, mais pas pour les impôts locaux !
Vous payez la taxe foncière et, sur décision de la commune, la taxe professionnelle. Maintenant, vous risquez aussi de supporter la taxe d'habitation. C'est le cas, selon le Conseil d'Etat, si vous vous réservez l'occupation du logement une partie de l'année ou ne le proposez pas à la location dès le 1er janvier.

BBRIAND
BRIAND
 
Messages: 9341
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: LE LOGEMENT

Message non lupar BRIAND » 09 Mar 2008, 19:35

INFORMATION
Les particuliers qui choisiraient un concurent EDF pourront revenir aux tarifs réglementés s'ils ne sont pas satisfaits du nouveau service après plus de six mois et-ce, jusqu'au 1er juillet 2010.
BRIAND
BRIAND
 
Messages: 9341
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: LE LOGEMENT

Message non lupar BRIAND » 17 Mar 2008, 14:02

Question parfois posée

Suite à une loi, les ascenseurs doivent être remis aux nouvelles normes de sécurité avant juillet 2008, devant l'importance du travail cette date est reportée je crois à 2010.
L'information que je suis en mesure de donner c'est que les propriétaires ne peuvent pas déduire ces frais importants lors de leur déclaration d' impôts sur le revenu. Selon les ascenseurs, le nombre d'étages et la superficie de l'appartement cela va en moyenne de 1000 à 2000 euros, ce qui représente une somme importante.
Par contre les propriétaires bailleurs ont le droit, même de déduire une cuisine intégrée installée dans un logement mis en location........
BRIAND
.
BRIAND
 
Messages: 9341
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: LE LOGEMENT

Message non lupar BRIAND » 19 Mar 2008, 23:05

LA BONNE OCCASION A SAISIR.......

Avis aux mal-logés d'Auvergne : l'ex-président de la République Giscard d'Estaing vend son château de Chanonat du XVème siècle refait à neuf, un petit 23 pièces et 15 hectares de terrain, pour un petit prix non précisé.
Mais, rassurez-vous, il ne sera pas à la rue. Il lui reste seulement, entre autres comme pied-à-terre, un château dans l'Aveyron, une immense propriété dans le Loir-et-Cher et on nous dit pas tout.....
Avec sa petite retraite de plus de 30000 euros par mois, il ne devrait pas rencontrer trop de problèmes.......
BRIAND
BRIAND
 
Messages: 9341
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: LE LOGEMENT

Message non lupar jennys » 20 Mar 2008, 14:52

bonjour,je suis nouvelle ici et je suis atteinte de polyarthrite et de décalcifications des os
mon probleme et que j ai fait une demande de mutation a mon bailleur depuis juin 2007 parce que je n 'arrive presque plus a monter trois étages pour rentrer chez moi trop douloureux et que je n 'ai toujours pas de réponse que puis-je faire ?

(reconnu cotorep)

merci
jennys
 
Messages: 47
Inscription: 19 Mar 2008, 23:15

Re: LE LOGEMENT

Message non lupar BRIAND » 20 Mar 2008, 23:07

Bonsoir Jennys
Bienvenue parmi nous.
Si vous voulez une réponse précise, merci de m'envoyer des informations concernant votre cas et où vous habitez.
Envoyez un MP si vous le désirez, vous aurez une réponse.
Bon courage
Joyeuse Pâques
Bien cordialement
BRIAND
BRIAND
 
Messages: 9341
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: LE LOGEMENT

Message non lupar BRIAND » 23 Mar 2008, 12:39

Logement
A savoir :
Depuis février 2008
Un bailleur ne peut demander qu'un mois de loyer au titre de garantie, au lieu de deux précédemment.
BRIAND
 
Messages: 9341
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: LE LOGEMENT

Message non lupar BRIAND » 04 Avr 2008, 22:11

Information LA FENICAT que nous remercions

Poussez la porte de la maison de demain
Les laboratoires des grandes entreprises leaders dans les nouvelles technologies travaillent déjà à l'environnement domestique de demain. A l'horizon 2020, Une révolution est prévue en matière d'équipements, de matériaux innovants, mobilier, éclairage... Parmi les nombreuses applications prévues, plusieurs peuvent être d'un réel intérêt pour les personnes en situation de handicap : ouvrir la porte sans la toucher, commander un repas à distance à partir du réfrigérateur, surveiller la cuisson depuis les autres pièces du logement
...
BRIAND
 
Messages: 9341
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: LE LOGEMENT

Message non lupar BRIAND » 07 Avr 2008, 22:59

Copie d une réponse concernant Médor...
Madame, votre propriètaire ne peut vous empêcher d'avoir un chien ( Médor ) dans votre appartement, mais il ne doit pas déranger les voisins par des aboiements.
De même un réglement de copropriété ne peut vous interdire d'avoir un toutou ou un minou s'il ne dérange les voisins par les odeurs où les aboiements.
Autrefois, notre voisin enlevait son paillasson et son minou qui trainait dehors venait faire son pipi sur le nôtre......C'était un parfum gratuit.
En cas d' hospitalisation comment faire ?
Vous le mettez en pension ou chez les enfants.... Surtout pas à la SPA.
BRIAND
BRIAND
 
Messages: 9341
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: LE LOGEMENT

Message non lupar BRIAND » 04 Mai 2008, 17:36

Information de la '' CLCV '' que nous remercions

[16 Avr. 2008] La maison à 15 euros : beaucoup de bruit pour rien

Après l’échec de la maison à 100 000 €, voici venu le temps de la maison à 15€ par jour…

La maison à 15€ par jour, au-delà de la formule médiatique particulièrement attractive, ne représente pas moins de 450€ de dépenses mensuelles (hors aides au logement). Pour des ménages disposant de revenus nets mensuels compris entre 1 500€ et 2 000€ cela fera un taux d’effort proche de 25%. Le mécanisme prévoit une durée de remboursement des prêts de 18 à 25 ans, à laquelle il faut rajouter de 10 à 15 ans pour le foncier. Cela nous amènera à des durées d’emprunt de 30 à 40 ans, ainsi un jeune couple de 35 ans finira son remboursement entre 65 ans et 75 ans.

Une telle durée ne va pas sans poser certaines questions, notamment celle de la sécurité pour les accédants. Si un système de sécurisation est effectivement mis en place, celui-ci demeure trop timide. En effet, les conditions de relogement des accédants en cas d'incapacité de payer leurs mensualités ne sont guère précises. Dans quel délai aura lieu ce relogement? Aux frais de qui ? Dans quel périmètre géographique ?
Sur tous ces points, nous souhaiterions connaître avec précisions les conditions de relogement prévues pour tous ces aléas de la vie.

Concernant l’emprunt, nous nous interrogeons également : quelles seront les conditions d’un remboursement anticipé ? L’emprunteur connaîtra-t-il, dès le premier emprunt, les conditions exactes de celui à venir pour le foncier ?

Durant la durée de l’emprunt, le bâti nécessitera des travaux d’entretien et de conservation, dont les coûts pourront être élevés. Par ailleurs, le fait de devenir propriétaire entraîne l'apparition de charges supplémentaires : fiscales (taxe foncière…) et matérielles (travaux d'entretien, grosses réparations…). Ces dépenses seront-elles anticipées par l’emprunteur ?

Si favoriser l’accession peut être une bonne chose, elle doit se faire dans de bonnes conditions économiques. On peut enfin s’interroger sur la cohérence de cette mesure avec les annonces des pouvoirs publics visant à une meilleure maîtrise du foncier, cette mesure n’encouragera-t-elle pas l’étalement urbain, que l’on veut par ailleurs contenir ?

Pour toutes ces raisons, la CLCV appelle à une clarification de la mesure et souligne que les vrais enjeux de la politique du logement sont ailleurs.

Mise en place d’un observatoire unique et indépendant d’évaluation des besoins
Respect de la loi SRU (20% de logements sociaux)
Obligation d’une quotité de logements sociaux pour tout programme neuf
Rattrapage des aides personnelles au logement
Développement de l’offre de logements conventionnés
BRIAND
 
Messages: 9341
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: LE LOGEMENT

Message non lupar BRIAND » 04 Mai 2008, 17:53

information de la CLCV que nous remercions

[24 Avr. 2008] Emprunts immobiliers à taux variable : La CLCV demande que des mesures soient rapidement prises pour renforcer la protection des emprunteurs

Chargé d'une mission d'information sur les emprunts à taux variable, Monsieur Frédéric Lefebvre, député, a récemment déposé à l'Assemblée Nationale un rapport formulant de nombreuses propositions pour améliorer l'information et la protection des emprunteurs face à l'offre de crédits immobiliers à taux variable.

La CLCV se félicite de cette initiative, et soutient nombre de ces propositions. En effet, c'est un sujet qui concerne très directement et avec de forts impacts potentiels des milliers de consommateurs, qui pour certains d'entre eux se trouvent déjà confrontés à de lourdes difficultés, ayant été mal informés ou n'ayant pas mesuré tous les risques attachés à la souscription d'un prêt immobilier à taux variable.

Cependant, alors que ce rapport recommande de s'en remettre à la concertation interprofessionnelle pour l'amélioration de l'information précontractuelle et contractuelle et la transparence et l'adéquation de l'offre, nous considérons qu'un certain nombre de ces mesures devraient être intégrées dans la loi, ce afin d'en assurer une application efficace et uniforme.

La CLCV demande donc que soit rapidement mises en œuvre, par la loi:

l'interdiction de la pratique des taux d'appel : cette pratique est en effet bien souvent un moyen de solvabiliser des ménages à court terme, sans prendre en considération les risques potentiels futurs ;

l'amélioration de l'information des consommateurs au moment de l'offre de prêt, grâce à des simulations obligatoirement remises à l'emprunteur, et établies sur les mêmes bases d'un établissement à l'autre. La CLCV souhaite qu'un cadre réglementaire soit établi en complément de la loi, définissant comment doivent être établies ces simulations, pour en faire un outil pleinement utile et fiable pour les consommateurs

la révision du montant des pénalités de remboursement anticipé : l'importance du plafond fixé par la loi, pratiquement systématiquement appliqué par les établissements de crédit, est un frein important à la mobilité des consommateurs, et limite fortement leur capacité à s'adapter aux évolutions du marché ; cette limitation des frais pour remboursement anticipé est particulièrement nécessaire dans le cas de prêts souscrits à taux variable.

D'autre part, afin d'encadrer l'offre de prêts à taux variable, il est préconisé que soit systématiquement proposé, en même temps qu'un prêt à taux variable, un prêt à taux " maîtrisable ", pour lequel les possibilités d'évolution de taux, de durée, de montant de mensualité, seraient strictement encadrées, mais cela uniquement sur la base d'engagements de la profession.
Si cette proposition peut paraître séduisante, la CLCV émet les plus grands doutes quant à la possibilité qu'elle soit réellement applicable et appliquée par tous, dans des conditions offrant une parfaite information et liberté de choix aux consommateurs. Si les pouvoirs publics considèrent que l'offre de prêts à taux variable constitue un trop grand risque au regard de la distribution qui en est faite aujourd'hui, il est de leur devoir de fixer des règles pour assurer la sécurité financière du plus grand nombre, y compris éventuellement en interdisant les prêts à taux variable non plafonnés.
BRIAND
 
Messages: 9341
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: LE LOGEMENT

Message non lupar BRIAND » 05 Mai 2008, 19:27

INFORMATION
Pour être exonéré des impôts locaux en 2008, le revenu fiscal 2007 des personnes âgées de plus de 60 ans pour la taxe d'habitation et plus de 75 ans pour la taxe foncière, soit 9560 euos pour la première part de quotient familial, majoré de 2553 euros pour chaqiue demi-part supplémenntaire.
BRIAND
BRIAND
 
Messages: 9341
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: LE LOGEMENT

Message non lupar BRIAND » 09 Juin 2008, 00:52

Information '' VIVA PRESSE '' que nous remercions


Logement social : 730 communes en infraction

Mise en ligne : 29 mai 2008

730 communes de plus de 3500 habitants n’ont pas respecté en 2007 la loi SRU qui impose un quota de 20% de logements sociaux dans leur parc locatif, a indiqué Mercredi 28 mai la Ministre du Logement Christine Boutin.

Ces communes se sont acquittées d’une taxe spécifique qui a rapporté au niveau national 731 millions d’euros, a précisé la Ministre qui a rappelé qu’en Janvier, elle avait envoyé aux préfets une circulaire pour "leur demander d’appliquer avec rigueur" cette disposition.

La ministre leur a aussi demandé, en cas de carence, "de faire réaliser directement les logements sociaux en passant une convention avec un organisme".

Concernant Neuilly sur Seine, emblématique des mauvais élèves, Christine Boutin a estimé que des "efforts importants" ont été accomplis.
ET A ROUBAIX ?????
BRIAND
 
Messages: 9341
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

PrécédenteSuivante

Retourner vers Demandes diverses

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron