HANDICAP

Vous voulez un renseignement à ce FORUM est là pour vous répondre.

Modérateurs: Moderateur02, EvelyneP, soniaC, Moderateur01, catm

Règles du forum
Vous pouvez voir ici les règles strictes d'utilisation du FORUM...
Il est interdit de diffamer, d'insulter, de prôner la haine raciale et en résumé tout ce que le respect d'autrui devrait vous interdire !!
Merci de tenir compte de ces règles sous peine de banissement et d'interdiction temporaire puis définitive de ce forum...

En cas de spams massifs, vous pouvez adresser un message au webmestre via spams@parlonsdelapr.fr

Merci de votre compréhension et de votre soutien

HANDICAP

Message non lupar BRIAND » 24 Mar 2015, 20:08

HANDICAP

Du mieux pour les élèves handicapés

L’allocation de rentrée scolaire pour les enfants en situation de handicap est élargie et assouplie. Désormais, un enfant handicapé de plus de 6 ans bénéficiera de l’allocation de rentrée scolaire (Ars) dans les conditions de droit commun, même s'il est scolarisé en maternelle. En effet, comme le bénéfice de l'Ars est normalement réservé aux enfants ayant intégré l'école élémentaire, qui marque le début de la scolarité obligatoire, si un enfant âgé de plus de 6 ans était maintenu en grande section d'école maternelle, ses parents étaient privés du droit à l'Ars, alors même que ce maintien est décidé dans l'intérêt de l'enfant. Le versement de l’allocation sera automatique, comme pour tout enfant de plus de 6 ans. L’ouverture de ce nouveau droit sera effectif dès la prochaine rentrée scolaire.

Information '' VIVA '' Par Anne-Marie Thomazeau que nous remercions [23-03-2015]
BRIAND
 
Messages: 9344
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: HANDICAP

Message non lupar dromoise » 24 Mar 2015, 20:50

Bonjour, et bien ça en a mis du temps , et il y a encore beaucoup à faire. Dromoise
Pr depuis 2011, ttt cortancyl, roactmera, metoject
dromoise
 
Messages: 1618
Inscription: 13 Fév 2011, 14:09

Re: HANDICAP

Message non lupar BRIAND » 25 Mar 2015, 23:26

Demande d’AVS : c’est maintenant ! Version imprimable Suggérer par mail 16-03-2015

Besoin d’un AVS (ou AESH : nouveau terme utilisé) à la rentrée de septembre ? C’est maintenant qu’il faut le demander ! Démarche en 6 étapes.

La démarche AESH en 6 étapes

1) Sollicitez l’enseignant référent ou le directeur de l’école pour la mise en place d’une réunion d’équipe de suivi de scolarisation. La demande d’AESH (accompagnants des élèves en situation de handicap) s’effectue dans le cadre du Projet personnalisé de scolarisation (PPS).

2) Vous participerez à l’analyse des besoins éducatifs de votre enfant avec les enseignants et les équipes éducatives lors de la réunion de suivi de scolarisation. Pour préciser et noter tous les besoins, il existe désormais un nouveau document, le Geva-sco .

3) Vous avez aussi votre rôle à jouer, notamment pour décrire le quotidien de votre enfant, ses besoins sur les temps périscolaires, par exemple à la cantine ou dans la cour de récréation. Des informations qui peuvent être ajoutées dans le projet de vie. Document Cerfa.

4) Une fois le dossier MDPH rempli et complété à l’aide des documents fournis par les différents intervenants (enseignant, médecin, psychomotricien, etc.), vous pouvez l’envoyer.

Vous devez être avertis 15 jours avant la date de passage devant la Commission des droits et de l’autonomie (CDA), à laquelle vous pouvez, si vous le souhaitez, assister.

5) En cas d’accord, une notification vous sera envoyée, indiquant le nombre d’heures et la nature de l’intervention : un Accompagnant-I (individuel) ou mutualisé (intervenant auprès de plusieurs enfants).

Une fois mis en place, n’hésitez-pas à demander l’emploi du temps de l’accompagnant, pour savoir notamment sur quels temps il intervient et pour quelles tâches.

6) Pas d’accompagnant ou sur des temps selon vous insuffisants ? Faites appel auprès de la MDPH par recours gracieux ou contentieux.

C'est un résumé '' DECLIC ''

Si cela peut aider Dromoise je serais ravie.
Françoise
BRIAND
 
Messages: 9344
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: HANDICAP

Message non lupar BRIAND » 06 Avr 2015, 16:59

AFFAIRES SOCIALES - AUTISME

Marisol Touraine et Ségolène Neuville ont rappelé jeudi 2 avril leur engagement pour améliorer l’accompagnement des personnes autistes. À l’occasion de la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, elles ont rappelé l’engagement résolu du gouvernement depuis 2012 pour améliorer l’accompagnement des personnes autistes tout au long de leur vie. Le 3ème plan Autisme (2013 - 2017), lancé en mai 2013, marque la forte volonté politique pour faire progresser l’inclusion des personnes autistes dans notre société. Ce plan est articulé autour de cinq axes : le diagnostic et les interventions précoces, l’accompagnement tout au long de la vie depuis l’enfance, le soutien aux familles, la recherche ainsi que la formation des professionnels. Dans le cadre du 3ème plan autisme, le gouvernement a investi 205 millions d'euros, dont 195 millions d'euros pour l'évolution de l'offre médico-sociale : 28 millions d'euros pour la création de 100 unités d'enseignement (UE) en école maternelle, comprenant 7 enfants par UE ; 25,5 millions d'euros pour la création de 850 places en Service d'Éducation Spéciale et de Soins à Domicile (SESSAD) ; 68,5 millions d'euros pour la création de 1500 places de structures pour adultes ; 14 millions d'euros pour la création de 350 places d’accueil temporaire ; 17,9 millions d'euros pour le renforcement des Centres d’Action Médico-Sociale Précoce (CAMSP) ; 41,1 millions d'euros pour le renforcement des autres établissements et services. Lors du Comité national Autisme qui se tiendra le 16 avril, Ségolène Neuville présentera le bilan d’étape du plan et les nombreuses avancées réalisées depuis son lancement. Elle annoncera des mesures pour garantir la qualité du parcours des personnes autistes, dans le cadre de la Stratégie Nationale de Santé (SNS).

information Assemblée Nationale
BRIAND
BRIAND
 
Messages: 9344
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: HANDICAP

Message non lupar BRIAND » 07 Aoû 2015, 19:26

Autisme : l'Etat condamné pour défaut de prise en charge
L'Etat vient d'être condamné par le tribunal administratif de Paris pour défaut de prise en charge éducative d'enfants autistes exilés en Belgique faute d'autre solution.

Saisi par des familles d'enfants autistes le juge a considéré que l'État était responsable à leur égard d'un préjudice moral pour défaut de prise en charge en France. Un constat accepté par le Gouvernement en la voix de Ségolène Neuville, ministre en charge des personnes handicapées qui a annoncé que l'Etat ne ferait pas appel de la décision. Ainsi l'État devra s'acquitter des 240 000 euros de préjudice à verser aux 7 plaignants, conformément à la décision du tribunal.
« La case « justice » semble être la seule voie pour imposer à l'État d'assumer ses responsabilités envers ses citoyens différents » constate Christel Prado, Présidente de l'Unapei (1) qui demande que « l'État français mette fin à cette politique et crée des établissements et services adaptés aux besoins des personnes dans une logique de proximité ».
(1) Créé en 1960, l'Unapei est un mouvement associatif français représentant les intérêts des personnes en situation de handicap et leurs familles.
Information '' VIVA '' Anne-Marie Thomazeau 24-07-2015
BRIAND
 
Messages: 9344
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: HANDICAP

Message non lupar BRIAND » 25 Oct 2015, 12:32

Handicap : 15 millions d'euros pour créer des places d'hébergement supplémentaires

15 millions d'euros seront déboqués pour la création de places en établissement pour les personnes handicapées afin d'éviter qu'elles ne partent vers la Belgique.

Le ministère des Affaires sociales et le secrétariat d’Etat chargée des personnes handicapées annoncent la création de places supplémentaires pour accroître l’accueil de proximité des personnes handicapées.
Au total : 15 millions d'euros seront débloqués pour éviter que ces personnes ne partent vers la Belgique, territoire d’accueil privilégié depuis plusieurs années.
Un peu plus de 1 500 enfants et 4 500 adultes handicapés sont accueillis aujourd’hui dans un établissement médico-social belge. Ces départs s’expliquent en partie par un manque de solutions en France, notamment pour les situations complexes de handicap, a indique jeudi le ministère des Affaires sociales.
« Ces 15 millions supplémentaires permettront de trouver des solutions concrètes, adaptées et, surtout, de proximité », ont souligné Marisol Touraine, ministre de la santé, et lSégolène Neuville, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées.
Le gouvernement espère mettre un terme à ces départs, source de douleur pour les familles, à cause de l'éloignement.

Quelles solutions concrètes ?
Cette aide prendra des formes différentes : des interventions directes de professionnels spécialisés au domicile, des renforts de personnels dans les établissements médico-sociaux de proximité et la création de places sur mesure dans des établissements et services médico-sociaux.
Ces solutions pourront être mises en œuvre grâce à une mesure introduite dans le projet de loi de modernisation du système de santé, qui permet aux personnes concernées et à leurs familles de construire, en lien avec les Maisons départementales des personnes handicapées (Mdph), un plan d’accompagnement global en cas de risque de rupture de parcours, explique le ministère.
Avant même l’adoption de la loi, ce dispositif sera expérimenté dans 22 départements volontaires.
« Nous veillerons, par ailleurs, a assuré Ségolène Neuville, à la bonne mise en œuvre de l’accord franco-wallon », entré en vigueur en mars 2014. Il permet aux inspecteurs français de se rendre en Belgique afin de contrôler, avec leurs homologues wallons, les centres hébergeant des ressortissants français.

Information VIVA Marilyn Perioli 08-10-2015
C'est un gros problème douloureux souvent évoqué depuis de nombreuses années
BRIAND
BRIAND
 
Messages: 9344
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: HANDICAP

Message non lupar dromoise » 26 Oct 2015, 09:07

Bonjour, espérons que ca soit fait car combien d enfants , de personnes handicapées et aussi personnes handicapées vieillissantes qui n ont pas de solutions, restent chez les parents faute d établissement , et quand ils en ont plus que faire ? Et oui, la France est en retard. Merci Briand, d avoir mis ce message. Je suis bien placée pour ce genre d information. Dromoise
Pr depuis 2011, ttt cortancyl, roactmera, metoject
dromoise
 
Messages: 1618
Inscription: 13 Fév 2011, 14:09

Re: HANDICAP

Message non lupar BRIAND » 10 Jan 2017, 20:47

Personnes handicapées : toujours l'exil forcé en Belgique

Un an après la mobilisation pour « Les Bannis de la République », un rapport parlementaire confirme les faits dénoncés par l'Unapei depuis des années : des milliers de citoyens handicapés continuent d'être exilés en Belgique faute de solutions d'accompagnement adapté de proximité. En 2016, les exils ont continué et même augmenté.


La Commission des Affaires sociales du Sénat a rendu public fin décembre le rapport d'information des sénateurs Claire-Lise Campion et Philippe Mouiller sur la prise en charge des personnes handicapées françaises dans des établissements situés en dehors du territoire national. Ce rapport, programmé en novembre 2015 suite à l'opération des « Bannis de la République », confirme les faits que l'Unapei (Union nationale des associations de parents de personnes handicapées mentales et de leurs amis). dénonçait à cette occasion : 6 800 personnes, adultes et enfants, ont été accueillies en 2015 en Belgique sur des financements publics. Le rapport indique une dépense publique estimée à environ 400 millions d'euros pour financer l'accueil de ces citoyens handicapés ce qui ajoute à la détresse humaine engendrée par les exils forcés une aberration économique.

En 2015, la ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine, avait annoncé la création d'un « fonds d'amorçage » de 15 millions d'euros destiné à financer des solutions alternatives pour stopper les départs contraints en Belgique, fonds reconduit en 2017. Comme l'indique le rapport sénatorial, l'usage qui a été fait de ces fonds reste incertain. Servent-ils effectivement à la prévention des départs en Belgique ? Les derniers chiffres connus permettent d'en douter : en 2016, 8 000 personnes, dont 2 000 enfants, sont accueillies en Belgique.

Luc Gateau, président de l'Unapei déclare : « Combien de temps faudra-t-il encore attendre avant que le drame des exils forcés en Belgique trouve un terme ? Le rapport sénatorial atteste une situation que l'Unapei dénonce depuis des années. Délocaliser notre obligation de solidarité est humainement inacceptable et économiquement insensé. Les situations de détresse, poussant parfois les familles à l'extrême, continuent de faire l'actualité et semblent être perçues comme banales. Ce n'est plus de constats qu'ont besoin les personnes handicapées et leur famille, mais de mesures fortes portées par un gouvernement prêt à financer des solutions d'accompagnement adaptées sur l'ensemble du territoire français. »

Remerciements à Madame Anne-Marie Thomazeau '' VIVA'' 06-01-2017
BRIAND
 
Messages: 9344
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES


Retourner vers Demandes diverses

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron