LA VIEILLESSE

Vous voulez un renseignement à ce FORUM est là pour vous répondre.

Modérateurs: Moderateur02, EvelyneP, soniaC, Moderateur01, catm

Règles du forum
Vous pouvez voir ici les règles strictes d'utilisation du FORUM...
Il est interdit de diffamer, d'insulter, de prôner la haine raciale et en résumé tout ce que le respect d'autrui devrait vous interdire !!
Merci de tenir compte de ces règles sous peine de banissement et d'interdiction temporaire puis définitive de ce forum...

En cas de spams massifs, vous pouvez adresser un message au webmestre via spams@parlonsdelapr.fr

Merci de votre compréhension et de votre soutien

LA VIEILLESSE

Message non lupar BRIAND » 12 Fév 2015, 20:56

POUR INFORMATION

Déménagement en maison de retraite sans ménagement : coup de sang de Jean-Jacques Amyot, fils d'une résidente

L’adaptation de la société au vieillissement : l’envers du décor

Les inquiétudes vont bon train sur la grande vieillesse alors qu’il n’y a vraiment pas de quoi !

Vendredi 6 février 2015 matin, le journal Sud-Ouest annonce que la maison de retraite de Langoiran va déménager. Un rachat par un groupe commercial et une nouvelle implantation à 20 kilomètres qui la fait passer d’un bourg rural à la métropole urbanisée. Un détail, vu d’un bureau, sur une carte ou au travers d’un outil de planification.

Tout va bien, cessez de vous inquiéter ! Les pouvoirs publics veillent sur nos anciens…

Ici, une loi récente affirme par son titre que les personnes âgées ne doivent plus subir toutes sortes d’épreuves du fait de leur âge et de l’apparition de vulnérabilités. Oui, beau progrès, notre société ayant pris conscience que nous avons un devoir d’humanité envers nos anciens, nous nous sommes engagés à leur proposer un environnement leur facilitant la vie et offrant un soutien à leurs proches.

Là, une loi de 2002 a souhaité en finir avec ces vieillards, objets d’attentions, mais ayant perdu toutes leurs prérogatives de sujets. Tout a été révisé : les contrats, le droit à la parole, l’information, la valeur du projet de la personne, l’affirmation des droits et libertés… Bref, pas tout à fait La plume d’ange de Nougaro, mais un sacré toilettage des pratiques et des attitudes !

Et ne parlons pas de toutes ces actions de lutte contre la maltraitance qui, sans espérer éradiquer tous les faits attristants et accablants, n’en ont pas moins osé s’y attaquer ouvertement, rappelant ainsi à la vigilance tous ceux qui accompagnent ou s’affairent autour de la vieillesse.

Un article au détour d’une page…

Le maire parle de désertification médico-sociale, les propriétaires ne peuvent parler sous le sceau de la confidentialité, le représentant de l’Agence régionale de santé (ARS) affirme qu’il ne peut empêcher une cession d’activité « sous le coup d’une réglementation plus proche du droit commercial que du droit social », la vice-présidente du conseil général résume le problème au « ni habilité aide sociale, ni aux normes », le conseiller général du canton constate la perte d’un Ehpad et veut réfléchir pour en gagner un autre…

Mais au fait, pas aux normes et toujours ouvert ? Les réponses habituelles des pouvoirs publics sont oui, par humanité, oui, faute de places ailleurs, arguments invalides ici, entre déplacement des lits et « territoire excédentaire ». Pas de prise de décision, mais opportunistes ?

Des lits, des murs, du droit, des autorisations : pas âme qui vive !

Pas un mot, vous m’entendez, pas un seul mot sur ceux qui vivent là, qui pour la plupart ont vécu dans le coin, dans le bourg et même dans la rue pour au moins deux ou trois d’entre eux… Il ne s’agit même pas d’un manque d’éthique, de gentillesse, de compréhension : non, pas l’ombre d’un mot sur des personnes qui sont la raison d’être de l’institution ; elles n’existent dans aucune des paroles. On croirait l’établissement vide… L’humain a disparu, volatilisé. Personne.

Pas un mot, vous m’entendez, pas un mot sur les aidants que l’on chérit tant, pour lesquels nos prévenances verbales sont infinies. Aidants de proximité que l’on dit présents, épuisés et qu’il faut à tout prix mobiliser, soutenir, intégrer à la dynamique de l’établissement… Du vent, un brouhaha… Rien.

Pas un mot, vous m’entendez, pas un mot sur les professionnels. Inutile : ils iront travailler ailleurs…

Vendredi 6 février 2015 après-midi. La direction de l’établissement n’a prévenu ni les familles, ni les résidents. Pas la peine de les mettre dans la confidence. Un mail laconique arrive tout de même à 17H29, l’article l’ayant sans nul doute rendu plus que nécessaire, obligatoire. Ah ! ces journalistes… Il y est fait état d’une réunion exceptionnelle des familles, sans en préciser l’objet : si vous n’avez pas lu le journal, vous passez à côté. Tant mieux, il y aura moins de monde.

Vous vous demandez où ont bien pu passer les personnes âgées, les résidents, les habitants ?

Le sous-titre et un passage de l’article nous donnent la clef du mystère : nous avons seulement affaire à un « transfert d’activité (30 lits) » parce qu’un « groupe commercial prévoit le déplacement de la trentaine de lits qu’abrite cette structure ». Ici on abrite des lits, pas des personnes, on ne déplace que des lits, pas des personnes, cela ressemblerait trop à des situations que nous dénonçons à grands cris par ailleurs… Si vous avez de l’argent, suffisamment, vous pouvez acheter des lits et les déplacer au gré de vos intérêts, même s’ils sont occupés. Personne ne vous en tiendra rigueur, soyez tranquille, la preuve est faite. Comme au Monopoly, avec les maisons et les hôtels… Un jeu de société.

Et puis le conseil général finit de nous rassurer en soulignant que « l’arrêté de transfert est conforme au schéma départemental (…) Le projet de délocalisation de Langoiran n’entraînera pas de situation de déséquilibre sur un territoire de santé qui reste excédentaire en offres de places en Ehpad ». Ouf ! L’administration est sauve. Plus rien ne peut lui être reproché. Ceux là étaient en trop : on ne critique pas le progrès.

Un résident : un habitant ?

Il faut donc comprendre à travers cette expérience qu’en résidant dans un Ehpad, on n’obtient pas le statut d’habitant. Le lieu de vie, la chambre comme espace intime, les droits qui lient l’individu à son logement, c’est un discours malhonnête qui laisse les résidents dans une ignorance crasse et dangereuse. Vous êtes un occupant à titre précaire d’un lit : oubliez la chambre et le lieu de vie, ce sont des foutaises. Sans quoi, vous allez vous retrouver dans de sales draps !

On ne déplace pas des habitants d’un immeuble à vingt kilomètres sans informations, sans précautions, sans négociations et même parfois sans contreparties ; on n’expulse pas quelqu’un d’un logement sans tenir compte d’une législation qui réglemente ces initiatives comme l’on n’exproprie pas sans respecter une procédure qui a nécessité la constitution d’un code à part entière.

Pour les résidents de maisons de retraite, il en va autrement. Ce n’est ni l’environnement, ni l’établissement, ni la chambre qui comptent. Un résident habite un lit. Peu importe qu’il soit ici ou là. L’action à contre-pied du discours : plus on est vulnérable, moins on est protégé.

Qui est responsable ?

Personne, évidemment. Un remake de Greame Allwright qui chantait Qui a tué Davy Moore ? Le propriétaire vend et n’a pas à se préoccuper de la suite, l’acquéreur n’a acheté que des lits virtuels dans le but de construire pour d’autres un bel établissement ailleurs, le conseiller général a été averti trop tard, le maire n’a pas de pouvoir en la matière, le conseil général laisse entendre qu’entre rééquilibrage de ses territoires et absence de normes ce n’est pas une mauvaise chose et l’ARS n’a pas les armes juridiques pour entraver une opération commerciale. Qui signe le transfert des lits ? Le conseil général et l’ARS ? Pour la beauté du geste ? La version médico-sociale de l’autorégulation du marché ?

Les conséquences de cette irresponsabilité collective sont redoutables. L’immense dispositif d’accompagnement des personnes âgées avec ses formations, ses législations, ses recommandations, ses bonnes pratiques, sa bientraitance, bref son arsenal éthique, peut s’écrouler comme château de cartes au moindre bruissement commercial ? Des centaines de milliers de personnes très âgées peuvent ainsi être déménagées, suivies d’une longue procession de professionnels et d’aidants de proximité qui n’ont qu’à se taire ? Au suivant ?

L’adaptation de la société au vieillissement… En voilà une interprétation cynique. Merci aux pouvoirs publics de nous protéger. Sauf du mépris.

Que s’est-il passé ? Rien. Langoiran ? Nul part. 30 lits ? Personne…

Peut-on se moquer de la vieillesse ? Mais oui, évidemment. Enfin une note rassurante pour notre liberté d’action.

Le fils d’une résidente, Jean-Jacques Amyot mis à jour le 09/02/2015

Information '' AGEVLLAGE '' que nous remercions

BRIAND
BRIAND
 
Messages: 9319
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: LA VIEILLESSE

Message non lupar BRIAND » 13 Fév 2015, 00:54

Grand froid : ce qu'il faut savoir pour protéger les âgés

Un froid glacial s'est installé sur la France. Si les organismes adultes frissonnent un peu, ils résistent plutôt bien. Il n'en va pas de même pour les plus fragiles.

Les personnes âgées notamment sont particulièrement exposées aux maladies liées directement au froid telles que les gelures ou l’hypothermie, responsables de lésions graves, voire mortelles ; à l’aggravation de maladies préexistantes (notamment cardiaques et respiratoires) ; aux effets indirects comme le risque accru d’intoxication au monoxyde de carbone due au dysfonctionnement d’appareils de chauffage (au gaz, au fioul ou au charbon) ou à une utilisation inappropriée d’un moyen de chauffage (chauffage d’appoint utilisé en continu) ou encore lorsque les aérations du logement ont été obstruées.

Quelques précautions s'imposent donc :

La première des précautions est d'inviter les plus âgés à rester chez eux, à chauffer sans surchauffer tout en continuant d'aérer leur lieu de vie au moins une fois par jour.

Si la personne doit sortir, l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé préconise d’ajouter par-dessus ses vêtements chauds, un coupe-vent imperméable, et de couvrir mains, pieds, tête et cou, les extrémités étant toujours les plus exposées.
Evitez aussi de sortir le soir car la température descend plus rapidement.

L'hydratation est importante. Continuez à bien boire mais évitez l'alcool car contrairement aux idées reçues, il ne réchauffe pas.
Enfin si la personne vit seule, pensez à prendre régulièrement de ses nouvelles (et de celles de son entourage).

Le Ministère de la santé a mis en ligne des préconisations pour le grand public comme pour les professionnels qui accompagnement des personnes fragiles à domicile et en établissement.


Merci '' AGEVILLAGE '' très beau travail sur le site du gouvernement, particulièrement Juliette Viatte mis à jour le 04/02/2015
Mes remerciements surtout à Madame DE VIVIE et toute l'équipe
BRIAND
BRIAND
 
Messages: 9319
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: LA VIEILLESSE

Message non lupar BRIAND » 13 Fév 2015, 20:09

Remise par Laurence Rossignol du premier téléphone d’alerte destiné aux personnes âgées

Laurence Rossignol, Secrétaire d’Etat chargée de la Famille, des Personnes âgées et de l’Autonomie s’est rendue le Lundi 2 février en Seine-Saint-Denis afin de remettre à un particulier le premier téléphone d’alerte destiné aux personnes âgées.

Afin d’améliorer et de renforcer la protection de ce public spécifique, le Département 93 et la Préfecture ont décidé de manière volontariste et à titre expérimental, la mise en place d’un dispositif de téléphone portable d’alerte destiné aux personnes âgées.

Ce dispositif permet en cas d’agression (réelle ou redoutée) et par simple pression sur une touche, de se faire géolocaliser et de se mettre en contact avec une centrale d’écoute. Le téléopérateur de la centrale est alors en mesure d’analyser la situation, d’avertir le cas échéant les services de police par le biais d’un numéro réservé, et de leur communiquer toutes les informations utiles pour leur intervention.

Ce système de géolocalisation de la victime, déclenché à sa demande, trouve tout son intérêt et est particulièrement nécessaire :

si la victime ne peut pas parler au téléopérateur du fait de la présence de son agresseur ou parce qu’elle a été agressée ;
si elle maitrise mal la langue française ; dans les situations où la localisation par la victime elle-même est quasi impossible (forêt, parcs, zone industrielle, site naturel, route hors agglomération) ;
enfin, la géolocalisation permet également, après une levée de doute, de ne pas perdre de temps (pas besoin de questionner longtemps sur la localisation) ; et en cas d’impossibilité de levée de doute, elle apporte une information très utile pour les Services de Police.

Ce dispositif a été proposé au Conseil Général de Seine-Saint-Denis par la société Vitaris, qui est un acteur majeur de la silver économie, notamment dans le secteur de la télé-assistance.

A l’occasion de la signature de la convention tripartite entre l’Etat, le Conseil Général de Seine-Saint-Denis et la société Vitaris, Laurence Rossignol a rappelé que le projet de loi d’adaptation de la société au vieillissement a notamment pour ambition d’accompagnement à domicile des personnes âgées dans de bonnes conditions de vie et de sécurité. La Secrétaire d’Etat chargée de la Famille, des Personnes âgées et de l’Autonomie a salué l’initiative du département de Seine-Saint-Denis dans son engagement pour la protection de nos aînés.


2 février 2015 - Ministère des affaires sociales
BRIAND
BRIAND
 
Messages: 9319
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: LA VIEILLESSE

Message non lupar BRIAND » 25 Fév 2015, 14:17

Que Choisir : Appels à témoignages sur le maintien à domicile et l'habitat intermédiaire des personnes âgées

Maintien à domicile des séniors 

A l’orée du grand âge, vous ou l’un de vos proches, avez fait le choix de rester chez vous plutôt que de rejoindre une institution (maison de retraite, Ehpad).  Ce choix n’a pas été sans conséquence : aménagements de votre logement afin de prévenir les chutes ; recours à un service d’aide et/ou de soins à domicile ; soutien actif de la famille ; visites de bénévoles pour lutter contre l’isolement social, etc. Votre expérience nous intéresse.

Logements intermédiaires pour personnes âgées

Face au vieillissement et à la solitude, vous ou l’un de vos proches avez dû déménager de votre domicile. Plutôt qu’une maison de retraite, vous avez opté pour un logement intermédiaire qui vous permet de conserver un « chez soi » tout en bénéficiant de services et d’espaces collectifs : logement-foyer ; MARPA, résidence-services etc. Votre expérience nous intéresse.

Contact : Florence Humbert - Que Choisir - 233 bd Voltaire - 75011 Paris.

Email : fhumbert@quechoisir.org

Mercredi 25 février 2015- Annonce du 09/02/2015


France 5 : Appel à témoins sur la surmédication des personnes âgées


Dans le cadre d'un documentaire sur la "surmédication des personnes âgées" pour le Magazine de la santé sur France 5, nous recherchons les témoignages de personnes prenant une dizaine de médicaments chaque jour.

Nous recherchons également des personnes qui veulent témoigner de la surmédication en maison de retraite.


Contact : rimapresse@gmail.com - téléphone : 01 58 88 85 21

Information '' QUE CHOISIR ET AGEVILLAGE ''

Maintenant vous avez de la couleur
Fanfan
BRIAND
 
Messages: 9319
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: LA VIEILLESSE

Message non lupar BRIAND » 25 Mar 2015, 22:52

Communication/Internet - 18 mars 2015
Télécoms : les seniors massivement visés par des pratiques douteuses

Une quinzaine d’opérateurs de téléphonie abusent des personnes âgées dans toute la France. Enquête sur la piste de ce qui ressemble à une arnaque à grande échelle.

Mois après mois, l’affaire ne cesse de prendre de l’ampleur, et les victimes de se multiplier. Il s’agit presque toujours de personnes âgées. Cibles d’un démarchage téléphonique habile et insistant, elles se retrouvent abonnées, malgré elles, à l’offre d’un opérateur de téléphonie alternatif. Pour cela, le commercial entretient la confusion avec France Télécom (l’ancien nom d’Orange) et obtient les coordonnées bancaires des victimes dans des conditions parfois obscures.........

Déjà 3 500 plaintes officiellement déposées

Quinze à vingt noms d’opérateurs différents, souvent domiciliés en Gironde, sont cités dans les plaintes. Ces professionnels ne se contentent pas d’utiliser le même mode opératoire. Dirigeants ou domiciliations communes, documentations commerciales identiques… Les indices accréditant l’hypothèse d’un ou deux réseaux organisés, qui se cacheraient derrière les multiples noms commerciaux, s’accumulent.
Et ils font bien des dégâts. Un an après la première alerte que nous avons publiée, les septuagénaires et octogénaires abusés se comptent par milliers. Selon nos informations, le parquet de Bordeaux, à qui sont transmises les plaintes, en a reçu 3 500 ! Et c’est sans compter toutes les victimes qui n’ont pas formalisé leurs griefs par écrit… Orange a également porté plainte pour usurpation d’identité et escroquerie.......
Curieuse ressemblance !
Parmi les opérateurs cités, A Telecom, B Telecom et E Telecom. Les trois marques sont utilisées par la même société, France Communication, installée à Floirac (Gironde). Son directeur général, Matthieu Liétard, nous l’a confirmé. « Mais nous avons cessé toute prospection depuis presque un an », précise-t-il, contestant par ailleurs tout démarchage irrégulier.

Chose curieuse pourtant : Marcel, 92 ans, qui s’était laissé embobiner par B Telecom début 2014, a reçu en février 2015 une nouvelle offre en tout point identique, mais au nom d’une autre société : Time Communication. « Nous fournissons à cette société le système d’information qui permet de facturer les clients. Mais nous n’avons aucun autre lien avec eux », assure Matthieu Liétard


C'est un résumé d'une information '' 60MC ''que je conseille de lire.

Françoise
BRIAND
 
Messages: 9319
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: LA VIEILLESSE

Message non lupar BRIAND » 25 Mar 2015, 23:06

Salon des Seniors 2015 à Paris Du jeudi 9 au dimanche 12 avril 2015 – Paris Porte de versailles.

Bien vivre sa retraite, ça se prépare ! La prochaine édition du Salon des Seniors se tiendra du jeudi 9 avril au dimanche 12 avril 2015 à Paris .

Depuis 17 ans, le Salon des Seniors s’est imposé comme le grand rendez-vous annuel des plus de 50 ans, qui répond à la question "Quoi de neuf pour les seniors ?".

A travers 250 stands, 60 conférences et de nombreuses animations, il accompagne les seniors dans tous les domaines de leur nouvelle vie. A nouvelle vie, nouvelles envies ! Les 50 000 visiteurs viennent y trouver des idées, avoir toutes les informations utiles à leurs projets et rencontrer les meilleurs experts.

Retraite, patrimoine, associations, voyages, santé, technologies, culture, logement…. 4 jours pour s’informer et se faire plaisir.

Conférences d'Annie de Vivie, fondatrice d' Agevillage.com :
- Samedi 11 avril – 16h55 à 17h40 : Les aides quotidiennes du grand âge
- Dimanche 12 avril –10h30 à 11h15 : Bien choisir sa maison de retraite


Françoise
BRIAND
 
Messages: 9319
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: LA VIEILLESSE

Message non lupar BRIAND » 01 Avr 2015, 23:13

La question de la semaine : L'aide au logement en maison de retraite est-elle possible ?

Ce n'est pas parce que vous entrez en maison de retraite que l'aide au logement ne peut plus vous être versée.


En effet, une aide de la Caisse d'allocation familiale (CAF) peut vous être attribuée, sous certaines conditions, pour couvrir les frais, qu'ils soient à votre charge ou à celle de votre famille, dans le cas où vous habitez dans un établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) - maison de retraite ou unité de soins de longue durée, par exemple - ou dans un logement-foyer.

Pour les locataires d’un logement-foyer, le soutien financier vient en déduction du montant de leur redevance.

Le montant de cette aide est défini selon divers critères : les ressources du bénéficiaire, la localisation, le montant du loyer en logement-foyer - ou du tarif hébergement en Ehpad, voire l'existence ounon d’une convention entre le gestionnaire de l’établissement et l’Etat.

Attention, la superficie du logement doit être de 9 m² minimum pour une personne seule et de 16 m² pour deux personnes. Dans les Ehpad, plus de deux personnes ne peuvent pas occuper une même chambre.
La Caf peut attribuer l’aide personnalisée au logement (APL) ou l’allocation de logement à caractère social (ALS), qui ne sont pas cumulables.

Pour en savoir plus, consultez la fiche d'information de la CAF

information AGEVILLAGE - Juliette Viatte mis à jour le 30/03/2015
BRIAND
 
Messages: 9319
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: LA VIEILLESSE

Message non lupar BRIAND » 31 Déc 2015, 21:30

POUR INFORMATION
Perte d'autonomie : vers un meilleur accompagnement à domicile des personnes âgées

La loi concernant l'adaptation de la société au vieillissement a été publiée au Journal officiel du mardi 29 décembre 2015.

Ce texte réforme l'allocation personnalisée d'autonomie (Apa) à domicile pour aider à payer les frais d'intervention des aides à domicile des personnes âgées de plus de 60 ans en perte d'autonomie. Elle revalorise le nombre d'heure d'aide et allège la participation financière des bénéficiaires (le ticket modérateur), voire l'annule pour les personnes touchant l'allocation personnalisée de solidarité aux personnes âgées (Aspa).

Les proches aidants sont également visés par la loi puisqu'elle leur crée un statut spécifique. En effet, les époux, partenaires pacsés, parents et toutes personnes entretenant un lien étroit et stable pourront se voir accorder un « droit au répit » qui consiste soit à accueillir momentanément la personne dépendante dans une structure, soit à attribuer des heures d'aide supplémentaires, ces aides pouvant aller jusqu'à 500 € par an.

Pour les personnes âgées n'étant plus en mesure de rester chez elles, la loi renforce les obligations d'information sur les prix pratiqués dans les maisons de retraite des secteurs publics, associatifs et privés commerciaux. Les prix des hébergements devront correspondre à un même socle de prestation pour faciliter la comparaison entre les différents établissements.

Publié le 29 décembre 2015 - Direction de l'information légale et administrative
BRIAND
 
Messages: 9319
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: LA VIEILLESSE

Message non lupar BRIAND » 04 Jan 2016, 19:26

Seniors, mettez-vous au sport !
Le sport est bénéfique à tout âge, mais, après 65 ans, il permet de gagner cinq ans de vie supplémentaires, si on pratique trente minutes par jour, d'après une étude norvégien.

Le sport, il est toujours temps de s'y mettre ! Après 65 ans, le bénéfice est important. Des chercheurs norvégiens ont découvert que l’activité physique quotidienne modérée permet de vivre cinq ans de plus.
30 minutes par jour

D'après cette étude, l’exercice physique diminue le risque de mort lié à des maladies cardio-vasculaires ou à d’autres causes. Il améliore également l'autonomie et booste le moral.

Les chercheurs notent qu'il est préférable de pratiquer une activité modérée régulièrement qu’une activité très intense moins d’une heure par semaine. En effet, ils ont montré que faire de l’exercice pendant trente minutes par jour, quelle que soit son intensité, et ce six jours par semaine, diminue de 40 % le risque de mortalité prématurée des plus 65 ans.

Autre bonne nouvelle : on peut commencer à tout âge ! Même après 73 ans, l'étude prouve qu'il est utile de commencer une activité sportive adaptée à son état de santé : gymnatique aquatique, vélo, natation, gymnastique douce... A vous de choisir !


Information VIVA Marilyn Perioli 17-05-2015
A nous de choisir, mais difficile avec une PR.
BRIAND
 
Messages: 9319
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: LA VIEILLESSE

Message non lupar BRIAND » 04 Jan 2016, 19:27

Seniors, mettez-vous au sport !
Le sport est bénéfique à tout âge, mais, après 65 ans, il permet de gagner cinq ans de vie supplémentaires, si on pratique trente minutes par jour, d'après une étude norvégien.

Le sport, il est toujours temps de s'y mettre ! Après 65 ans, le bénéfice est important. Des chercheurs norvégiens ont découvert que l’activité physique quotidienne modérée permet de vivre cinq ans de plus.
30 minutes par jour

D'après cette étude, l’exercice physique diminue le risque de mort lié à des maladies cardio-vasculaires ou à d’autres causes. Il améliore également l'autonomie et booste le moral.

Les chercheurs notent qu'il est préférable de pratiquer une activité modérée régulièrement qu’une activité très intense moins d’une heure par semaine. En effet, ils ont montré que faire de l’exercice pendant trente minutes par jour, quelle que soit son intensité, et ce six jours par semaine, diminue de 40 % le risque de mortalité prématurée des plus 65 ans.

Autre bonne nouvelle : on peut commencer à tout âge ! Même après 73 ans, l'étude prouve qu'il est utile de commencer une activité sportive adaptée à son état de santé : gymnatique aquatique, vélo, natation, gymnastique douce... A vous de choisir !


Information VIVA Marilyn Perioli 17-05-2015
A nous de choisir, mais difficile avec une PR.
BRIAND
 
Messages: 9319
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: LA VIEILLESSE

Message non lupar BRIAND » 12 Jan 2016, 10:33

Conférence "Personnes âgées: les risques liés à l’isolement et à la solitude ; prévenir les dangers de l’automédication"

Le jeudi 14 janvier 2016, à 9h30 à Marseille

Guide isolementL’Institut de Gérontologie Sociale, L’EHPAD Korian Le Baou et L’escale du Baou, le RSI et le Master-AGIS d’Aix-Marseille Université, organisent la conférence : "
Personnes âgées : les risques liés à l’isolement et à la solitude; prévenir les dangers de l’automédication"

Celle-ci sera présentée par le Professeur Philippe PITAUD et le Docteur Jean-Claude MOUNITION à l'occasion de la parution du Guide "Combattre l'isolement et la solitude" (diffusion gratuite)

Lieu : Résidence KORIAN LE BAOU - Salon ALCAZAR
109 Avenue de la Jarre – 13009 Marseille
Inscription : auprès de Roch Vallès par mail ou par fax au 04 91 72 79 77


Information '' AGEVILLAGE ''
BRIAND
 
Messages: 9319
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: LA VIEILLESSE

Message non lupar BRIAND » 12 Jan 2016, 17:57

Des journées de sécurité routière à Lyon dédiées aux seniors
Conduite senior Les 28 janvier et le 10 mars 2016 sont organisées à Lyon des journées de sécurité routière exclusivement conçues pour les seniors.

Synonyme d’appréhension et de stress, la conduite mérite parfois pour les seniors de bénéficier de quelques remises à jour. Car en effet les règles évoluent, la circulation augmente, la pratique diminue…

Pour rassurer les plus de 65 ans, qui représentent 18 % des tués sur la route, et accompagner la mise à jour de leurs connaissances, l’ECF Lyon a imaginé une journée « Loisir et sécurité routière », destinée à répondre à leurs besoins spécifiques.

Des ateliers y sont proposés sur différents thèmes :
- Actualisation des connaissances théoriques, nouveautés du Code de la route,
- Altération de la rapidité d’analyse, gestion des temps de réaction,
- Modification de l’activité visuelle et de la motricité,
- Déplacement jour/nuit et récupération à l’éblouissement,
- Recherche d’indices nécessaires à la conduite et traitement de l’information routière.

Cette formation pour seniors, créée à Lyon, est disponible dans tout le réseau ECF en France.

Pour en savoir plus et/ou s'inscrire :
12 participants minimum par journée (à partir de 65 ans) - Permis B obligatoire - Prix : 160€/personne
Inscription obligatoire au CESR ECF BRON - 69500 Bron – Tel : 04 72 14 98 98


Information '' AGEVILLAGE '' Juliette Viatte mis à jour le 11/01/2016
BRIAND
 
Messages: 9319
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: LA VIEILLESSE

Message non lupar BRIAND » 24 Jan 2016, 10:43

Gilles Renard Concepteur, Président de l'association Signal Senior... et quinquagénaire !

Je vis à la campagne où la voiture est indispensable pour les jeunes et les moins jeunes.
Un parcours professionnel au service des gens.


Pourquoi avoir crée Signal Senior ?

C'est en observant toutes ces personnes âgées qui sont obligées de prendre leur voiture malgré leur âge avancé pour faire leurs courses, voir leur famille , allez chez le docteur ou acheter une baguette de pain tout simplement.
Un couple de voisin âgé me dit un jour : "les gens ne nous distinguent pas dans ce flux de voitures et ils roulent n'importe comment... Nous ne sommes pas rassurés. On repère facilement les jeunes conducteurs sur la route avec le disque A et on fait attention à eux... Pourquoi pas nous !!!".

Et Signal Senior était né ! http://www.signalsenior.com/
BRIAND
 
Messages: 9319
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: LA VIEILLESSE

Message non lupar BRIAND » 16 Fév 2016, 18:14

Soins dentaires : un centre dédié aux résidents d’EHPAD à Janzé (Bretagne)
Centre bucco-dentaire à Janzé En septembre 2015, le centre hospitalier de Janzé (35) ouvrait un centre bucco-dentaire réservé aux résidents de cinq EHPAD de la région. Un projet visant à prévenir les infections dentaires, mais aussi préserver la mastication et l’estime de soi des personnes âgées.

Pour faciliter leur prise en charge, la structure a recruté deux accompagnateurs pour amener les résidents jusqu’au centre. Sur place, une chirurgien-dentiste et une assistante dentaire, également aide-soignante, reçoivent les patients pour des actions de prévention, de soin ou de suivi deux à trois jours par semaine, les cas les plus complexes étant orientés vers le CHU de Rennes, distant de 25 kilomètres.

Pour l’instant, cinq établissements ont signé un partenariat avec le centre, mais celui-ci a pour ambition d’accueillir rapidement plus de personnes âgées ou handicapées. Son territoire couvre en effet 25 EHPAD, soit 2881 places, et 302 places dans des structures pour personnes handicapées, le cabinet étant adapté pour les personnes à mobilité réduite. L’ARS Bretagne lui a d’ailleurs décerné l’an dernier le label « Droits des usagers ».

Information '' AGEVILLAGE '' Raphaëlle Murignieux mis à jour le 16/02/2016
BRIAND
 
Messages: 9319
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: LA VIEILLESSE

Message non lupar BRIAND » 15 Mar 2016, 22:53

Un numéro d'appel pour soutenir les "aidants" des malades
Le pôle régional des maladies neuro-dégénératives a mis en place une plateforme téléphonique pour aider sept jours sur sept les "aidants" de Haute-Garonne et des Hautes-Pyrénées.
C'est une première en France, un numéro d'écoute et de soutien vient d'être mis en place, sur deux départements de la région, la Haute-Garonne et les Hautes-Pyrénées.

Ecouter et soutenir les aidants, c'est dans ce but que le pôle régional des maladies Neuro-dégénératives a mis en place cette plateforme téléphonique.
En soirée, 7jours sur 7, 14 psychologues tiennent la permanence.


Numéro vert d'écoute des aidants :
0806 806 830 (7j/7, 18h à 22h)

Midi-Pyrénées Delphine Gérard mis à jour le 10/03/2016
BRIAND
 
Messages: 9319
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Suivante

Retourner vers Demandes diverses

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités