L'AMOUR !

Vous voulez un renseignement à ce FORUM est là pour vous répondre.

Modérateurs: Moderateur02, EvelyneP, soniaC, Moderateur01, catm

Règles du forum
Vous pouvez voir ici les règles strictes d'utilisation du FORUM...
Il est interdit de diffamer, d'insulter, de prôner la haine raciale et en résumé tout ce que le respect d'autrui devrait vous interdire !!
Merci de tenir compte de ces règles sous peine de banissement et d'interdiction temporaire puis définitive de ce forum...

En cas de spams massifs, vous pouvez adresser un message au webmestre via spams@parlonsdelapr.fr

Merci de votre compréhension et de votre soutien

Re: L'AMOUR !

Message non lupar BRIAND » 13 Fév 2014, 19:39

IINCROYABLE MAIS VRAI
Mademoiselle est malade de son porte feuille en plus de sa PR.
La pauvre voulait rencontrer l'amour, à son âge c'est bien normal.
Fatiguée par ses semaines, plus question d'aller en '' BOITE ''
Elle décide de draguer sur le net....
Un miracle, elle trouve un garçon charmant au grand coeur débordant de gentillesse.....
Les semaines passent et l'amour apparaît, de plus sur les photos, il est très très beau.
Rien de plus normal, mais il est à l'étranger, et cela devient compliqué pour rentrer en France.
En plus, il lui faut des vaccins, et surtout de l'argent.
La pauvre s'est faite avoir de près de 5000 euros empruntés en plus.
Le bel oiseau s'est envolé avec l'argent.

C'est une amie à elle qui me connaissant, vient de me raconter cela.
Avec son accord, j'ai décidé de vous écrire cette triste histoire.
Cela est pour une mise en garde, nous avons assez de misère comme cela.
A écouter son amie, elle ne serait pas la seule, et il est toujours très très beau sur la photo.
Vous pouvez penser que ce n'est pas croyable, mais c'est bien vrai
Juste pour votre information
BRIAND
BRIAND
 
Messages: 9316
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: L'AMOUR !

Message non lupar BRIAND » 13 Fév 2014, 20:28

Saint-Valentin 2014 : les 7 péchés capitaux de la beauté
Sacrilège ! Et si la Saint-Valentin était l’occasion de succomber à tous vos plaisirs cachés ? Le moment de vous livrer aux 7 péchés capitaux sans culpabiliser... Nous vous proposons de transformer vos petites faiblesses en véritables atouts beauté ! Gourmandise, luxure, paresse… entravez les codes de la beauté et plaidez coupable !
Stéphanie Moyal
Nos dossiers pour en savoir plus :
Saint-Valentin : nos sélection cadeaux pour elle, pour lui, pour nous deux
En discuter sur nos forums :

http://forum.doctissimo.fr/forme-beaute ... egorie.htm

BRIAND
BRIAND
 
Messages: 9316
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: L'AMOUR !

Message non lupar BRIAND » 22 Juin 2014, 11:52

La contraception est à adapter à sa situation personnelle.

Une contraception est une méthode visant à éviter le début d'une grossesse. Le choix dépend entre autres de l'objectif visé : refus de toute grossesse, espacement des naissances, prévention simultanée des infections sexuellement transmissibles, etc.

Aucune méthode contraceptive n'est a priori adaptée à toutes les situations : chaque méthode a des avantages et des inconvénients à bien clarifier et à prendre en compte avant de choisir.

Un dispositif intra-utérin, alias stérilet, ou une contraception estroprogestative, alias pilule, sont les options de premier choix pour de nombreuses femmes. Les dispositifs intra-utérins sont adaptés, en premier choix, chez la plupart des femmes désirant une contraception durable, y compris chez les femmes n'ayant jamais eu d'enfant, ainsi qu'immédiatement après une interruption volontaire de grossesse.

Une contraception par progestatif seul est une alternative à une contraception estroprogestative quand un estrogène est à éviter (notamment dans certaines affections cardiovasculaires ou en cas d'allaitement maternel).

Certains moyens contraceptifs sont à écarter des premiers choix, car ils exposent à des effets indésirables accrus : les contraceptifs estroprogestatifs contenant une dose supérieure à 40 microgrammes d'éthinylestradiol (Stédiril°) ; ceux contenant un progestatif de 3ème génération (désogestrel, gestodène), de la drospirénone (Jasmine°, Jasminelle° ou autre), de la cyprotérone (Diane35° ou autre) ; les estroprogestatifs en patch (Evra°) ; les anneaux vaginaux ; les progestatifs seuls à forte dose.

Certaines méthodes sont à visée définitive : la stérilisation tubaire chez les femmes, la vasectomie chez les hommes.

Les préservatifs, masculins ou féminins, sont moins efficaces que le dispositif intra-utérin ou la contraception hormonale, mais ce sont les seules méthodes contraceptives qui limitent la transmission des infections sexuellement transmissibles.

©Prescrire 1er juin 2014
BRIAND
BRIAND
 
Messages: 9316
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: L'AMOUR !

Message non lupar BRIAND » 22 Juin 2014, 19:28

Sites de rencontres : les meilleurs moments pour se connecter

C’est un détail auquel on ne pense pas forcément, pourtant, les horaires de connexion peuvent faire la différence sur un site de rencontres. Le point.

Le soir : la nuit vous appartient

Certes, se connecter en soirée après une longue journée de travail reste le créneau idéal pour une parenthèse détendue et agréable devant son ordinateur. Personne pour vous interrompre, le charme cosy d’une lumière tamisée qui invite aux confidences, et un plateau-repas pour accompagner le tout : que demander de plus ? Mais attention, si cet horaire est sans doute le plus agréable, c’est aussi le plus fréquenté. Un constat à double tranchant, car s’il y a plus de monde, donc plus de chances de faire de belles rencontres, se faire remarquer et sortir du lot peut également s’avérer très compliqué… Idem pour le week-end… Les joies de l’heure de pointe…

Le matin : le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt

Si vous êtes du genre très matinal et que vous vous levez généralement bien avant votre départ pour le travail, n’hésitez pas à vous connecter, même pour quelques minutes. Lové dans votre lit, les yeux encore pleins de sommeil et la tête pleine de rêves, vous pourriez peut-être faire des rencontres inattendues, à une heure où tant d’autres s’affairent aux premières corvées du matin. En lisant le journal, un café à la main, profitez-en pour vous accorder une parenthèse 2.0 qui vous mettra de bonne humeur pour la journée.

Variez vos horaires de connexion


Mais le secret n’est pas tant dans l’horaire choisi que dans le mélange des créneaux. Si vous voulez maximiser vos chances et faire des rencontres différentes, n’hésitez pas à varier vos horaires de connexion : si vous le pouvez, connectez-vous dans la matinée ou dans l’après-midi les jours où vous ne travaillez pas ou même entre deux réunions. Plus vous testerez de créneaux différents, plus vous aurez de chances de rencontrer des personnes différentes et de parvenir à attirer l’attention. Alors, à vos souris !

BRIAND
BRIAND
 
Messages: 9316
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: L'AMOUR !

Message non lupar BRIAND » 22 Juil 2014, 12:24

Quel moyen de contraception choisir ?

Implant, stérilet, pilule, patch contraceptif, préservatif féminin... Les moyens de contraception sont nombreux et parfois mal connus de la gent féminine. Avantages, inconvénients, principe : voici de quoi réussir à trouver le moyen de contraception qui vous est le plus approprié.

La pilule

Moyen de contraception le plus utilisé, la pilule, dernièrement très décriée suite au scandale sur les pilules de 3ème et 4ème générations accusées de multiplier par deux les risques de thrombose, tend aujourd'hui à reculer chez les Françaises qui souhaitent adopter d'autres moyens plus sûrs et moins nocifs pour la santé.
Moyen très efficace si on la prend à heure fixe et que l'on ne l'oublie pas, la pilule est fiable à 99,7 % selon les gynécologues. Si elle est souvent adoptée par les jeunes femmes, la pilule reste toutefois à proscrire en cas de problèmes cardio-vasculaires. Elle est également déconseillée lorsqu'elle est associée au tabac. Parlez-en à votre gynécologue.

Le stérilet

Généralement adopté par les femmes ayant déjà eu des enfants, le stérilet ou "dispositif intra-utérin" est un moyen de contraception comme un autre. Contrairement aux idées reçues, il peut être utilisé à tout âge, même par les jeunes femmes de 20 ans. Une fois placé par un gynécologue, vous pouvez alors être tranquille pendant une durée moyenne de 5 ans sans vous soucier des risques de grossesse. Une bonne méthode pour les femmes pressées souvent en déplacement.

L'implant

Contraceptif dit de "deuxième intention", l'implant convient aux femmes qui n'ont pas envie d'avoir de contraintes. Placé sous la peau par un médecin ou une sage-femme, il contient les même hormones progestatives que celles que l'on trouve dans les pilules. Il est efficace pendant trois ans mais peut être retiré plus tôt et à tout moment. Généralement en plastique et de forme cylindrique, il ne dépasse pas les 4 cm de long et 2 mm de diamètre : n'ayez crainte, cette intervention est totalement indolore ! Une fois placée, vous ne sentirez plus rien et vous serez tranquille. Il est efficace à 99,5 %.

Le patch contraceptif

Prenant la forme d'un timbre qui se colle sur la peau, le patch contraceptif est aussi efficace que tous les types de pilules. Moins contraignant que la pilule qui se prend chaque jour à la même heure, le patch se change seulement une fois par semaine mais possède tout de même quelques inconvénients. En effet, il est visible à l'oeil nu, risque de se décoller, et peut provoquer nausées, migraines, saignements...

Le préservatif féminin


Encore très peu adopté, le préservatif féminin fait partie des méthodes de contraception efficaces à adopter. De la même façon que le permet un préservatif masculin, il bloque le passage des spermatozoïdes dans le vagin et empêche ainsi la fécondation. Il convient tout de même de l'utiliser en combinaison d'un autre moyen de contraception pour éviter les risques d'accident : préservatif mal positionné, déchirure.... Attention, il est à bannir pour les femmes allergiques au latex.

Le préservatif masculin

Classique et indispensable pour se protéger non seulement des risques de grossesse mais aussi des maladies sexuellement transmissibles, le préservatif masculin s'achète en pharmacie et dans les distributeurs publics mis à disposition. Il reste le plus moyen le plus couramment utilisé.

BRIAND
BRIAND
 
Messages: 9316
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: L'AMOUR !

Message non lupar BRIAND » 24 Juil 2014, 18:15

TOUT, VOUS SAUREZ TOUT.
Sextoys : ces 10 petites infos que vous ne savez pas

Ils sont utilisés par de nombreux couples, ou en solitaire, mais sont toujours pleins de surprises. Voici 10 choses inédites sur les jouets érotiques.

Aujourd'hui, on en trouve facilement et on s'en sert presque sans tabous. Pourtant le sextoy cache encore de nombreux mystères. Le site d'informations Buzzfeed a dressé la liste de 32 choses souvent ignorées sur eux. En voici un extrait :

- Le plus vieux godemichet daterait de la préhistoire, il y a 28 000 ans. Il mesurait 3cm de large et 20cm de long et a été retrouvé dans une grotte allemande.

- Un des premiers vibromasseurs appelé "Trémoussoir" a été inventé en France en 1734.

- Le premier vibromasseur électrique aurait été mis au point pour soulager les douleurs articulaires.

- Le premier vibromasseur électrique pesait 18 kilos.

- Les premiers vibromasseurs étaient utilisés pour soigner l'hystérie des femmes.

- Les sextoys seraient interdits en Alabama (USA) et en Inde.

- Au Texas (USA), il serait illégal de posséder plus de six godemichets.

- 80% des utilisateurs de sextoys le font pour avoir des orgasmes clitoridiens.

- Les vibromasseurs, godemichets et lubrifiants sont les produits coquins les plus achetés.

- Le sextoy le plus cher du monde serait un vibromasseur en or blanc avec 117 diamants. Il coûterait 55 000 dollars (40 800 euros environ).

Information Médicité
Publié par La rédaction le Mardi 22 Juillet 2014 à 11h24

Fanfan
BRIAND
 
Messages: 9316
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: L'AMOUR !

Message non lupar BRIAND » 27 Juil 2014, 10:18

Un sex toy coincé dans son vagin depuis… 10 ans
Les médecins ont retiré un sex toy de 11 cm du vagin de leur patiente, souffrant d'une perte de poids importante. Il s'y trouvait depuis une décennie.

© The Journal of Sexual Medicine

Pour les médecins écossais s’étant occupés de cette femme de 38 ans, la surprise fut très certainement immense. Ils retirèrent de son vagin un vibromasseur. Si on peut se dire qu’ils avaient du en voir d’autres par le passé, la particularité de ce cas réside dans le fait que le sex toy se trouvait là depuis pas moins de 10 ans !

Des conséquences potentiellement mortelles

Souffrant d’une perte de poids importante, d’incontinence et de léthargie, la femme avait décidé de se rendre à l’hôpital pour éclaircir la situation. Après des examens plus approfondis, les médecins avaient détecté un corps étranger de 11 cm de long dans le vagin de leur patiente. Elle leur révéla alors s’être servi du sex toy avec son partenaire dis ans auparavant. Mais, alcoolisée à ce moment-là, elle ne se rappelait pas si elle l’avait retiré ou non.

Cet oubli aurait pu avoir des conséquences très graves pour cette femme. Le jouet lui a en effet causé des dommages potentiellement mortels. Elle souffrait d’une fistule vésico-vaginale. Son vagin était relié à sa vessie par un canal, permettent à l’urine de s’écouler dans son organe génital. Elle était également atteinte d’uropathie obstructive. Heureusement, après avoir retiré le vibromasseur, les chirurgiens ont pu réparer les dégâts.

Ce cas a été rapporté dans la revue Journal of Sexual Medicine et Médisité.
Un homme c'est mieux, même s'il est parfois chiant....
BRIAND
BRIAND
 
Messages: 9316
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: L'AMOUR !

Message non lupar BRIAND » 31 Juil 2014, 10:19

Les différentes méthodes contraceptives
http://www.choisirsacontraception.fr/pd ... ulatif.pdf
Bonnes vacances et reposez-vous
BRIAND
BRIAND
 
Messages: 9316
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: L'AMOUR !

Message non lupar BRIAND » 03 Aoû 2014, 23:41

Pourquoi les hommes préfèrent leurs maitresses ?

La fidélité au sein du couple a toujours été un point sensible de discussions, concessions et contrats moraux entre deux partenaires qui souhaitaient s’établir définitivement ensemble. Il existe toutefois des couples qui ont construit leur relation sur un certain libertinage ou qui donnent à demi-mot l’accord à leur partenaire d’avoir des relations extra-conjugales, du moment qu’ils restent discrets et qu’ils se protègent.

Le coup de canif dans le contrat arrive souvent au bout de quelques années de routine, quand la lassitude du train-train quotidien devient trop pesante et qu’on a besoin alors de ressentir à nouveau des poussées d’adrénaline. Si certains hommes ont de temps en temps une aventure sans lendemain, probablement aidés par l’alcool, une dispute conjugale ou un éloignement géographique important, d’autres, en revanche, passent allègrement à l’étape « J’ai une maîtresse ».

C’est parfois, dans certains milieux purement masculins, un signe de réussite que d’avoir une maîtresse, c’est un peu comme d’avoir la dernière Ferrari ou la Bentley toutes options, un sujet de discussion visant à faire pâlir d’envie les autres hommes de l’assemblée. Et, forcément, plus la maîtresse est sexy, belle et brillante, plus on s’en vante…

Mais dans la plupart des cas, il faut se rendre à l’évidence, avoir une maîtresse permet à l’homme de se projeter dans autre chose que son monocorde quotidien, piégé entre des années de vie conjugale, des enfants, des obligations familiales… C’est un peu comme une bouffée d’oxygène qui, loin des tracas et des responsabilités, lui permet de « revivre » pour lui-même.

En dehors de la montée d’adrénaline que représente la transgression de l’interdit, il se prend à vivre des moments de détente en compagnie d’une femme qui passe le plus clair de son temps à se consacrer à lui, et rien qu’à lui. Une manière de se sentir important pour ce qu’il est et non pour ce qu’il apporte au couple. La maîtresse, dans l’espoir de récupérer l’homme rien que pour elle, use d’artifices en tous genres et joue de séduction à outrance, choses que l’épouse, elle, ne fait plus car trop prise dans son quotidien, entre le travail, les enfants, la maison, les corvées ménagères et autres joyeusetés…

Par conséquent, l’homme préfèrera sans nul doute passer plus de temps avec sa maîtresse en prétextant réunions de travail qui s’éternisent, séminaires et repas d’affaires plutôt que de rentrer dans une maison désordonnée, d’avoir les enfants dans les jambes et une femme qui l’accueille en ronchonnant, fatiguée de sa journée…


Si vous êtes maintenant prêt(e) à rencontrer quelqu'un en toute discrétion... inscrivez-vous sur 123-infidele !
BRIAND
BRIAND
 
Messages: 9316
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: L'AMOUR !

Message non lupar BRIAND » 10 Aoû 2014, 20:14

LETTRE A MON AMOUR

Que c'est difficile, tout à coup, de te savoir si loin quand nous nous sentons si proches ! Après ton coup de téléphone, je me suis sentie toute triste. Bien sûr, tu t'es montré contrarié de cette prolongation de séjour, mais en même temps, tu étais plutôt satisfait puisque cela prouve, si j'ai bien compris, que tout se passe bien pour toi et dans l'équipe. Et tu as raison !

Je me dis que ma réaction est ridicule. Je devrais montrer enthousiasme et patience, cela t'aiderait à encore mieux vivre ces quelques semaines. Mais en commençant cette lettre, je ne vois que la distance entre nous et elle me donne une sorte de vertige, comme si elle construisait une immense digue qui m'empêche de voir ton visage, ton sourire… Est-ce parce que nous nous connaissons depuis peu ? Est-ce que cela s'atténue avec le temps ??

Comment te dire que tu me manques, tout en t'exprimant cette immense confiance que j'ai en nous, en toi ? Je me suis plongée dans mon travail si prenant, je me suis mise à entamer d'énormes livres, je suis allée voir quelques films, mais c'était en attendant de te retrouver cette semaine. Comment ne pas être déçue ?

Alors, oui, patience, m'as-tu dit. Une fois passée cette sensation pénible, je vais me reprendre, mon amour. Sinon, tu vas me voir sous un jour peu réjouissant !

Promis, ma prochaine lettre absorbera la digue, adoucira la distance et te dira tout mon bonheur de te connaître. Promis !

Je t'embrasse aujourd'hui, avec un mélange étrange d'impatience, de tristesse et de confiance.

Bises à Véro
BRIAND
BRIAND
 
Messages: 9316
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: L'AMOUR !

Message non lupar BRIAND » 01 Sep 2014, 23:28

Polyarthrite rhumatoïde : des répercussions sur la vie sexuelle

Les rhumatismes, tels que la polyarthrite rhumatoïde, entraînent des conséquences très importantes sur la qualité de vie.
Mais si les malades parlent facilement de douleur et de fatigue à leur médecin, l'activité sexuelle, pourtant fortement altérée, est rarement évoquée.
Et pourtant, la polyarthrite rhumatoïde a souvent des conséquences sur l'activité sexuelle des malades.
Polyarthrite rhumatoïde : deux malades sur trois voient leur vie sexuelle perturbée

Polyarthrite rhumatoïde et qualité de vie
Les rhumatismes sont bien connus pour provoquer des douleurs et des gênes, parfois très handicapantes dans la vie quotidienne. Ces symptômes sont largement discutés avec le médecin afin de trouver le traitement le plus efficace..............
En revanche, les répercussions des rhumatismes sur l'activité sexuelle sont rarement évoquées.
Pourtant, elles sont réelles, comme en témoigne cette enquête de l'Association nationale de défense contre l'arthrite rhumatoïde (ANDAR) sur l'impact de la polyarthrite rhumatoïde sur la vie intime et émotionnelle, enquête menée auprès d’une population de 1.300 patients, essentiellement féminine (âge moyen : 64 ans ; ancienneté de la maladie : 19 ans en moyenne)......

La maladie constitue même un véritable obstacle aux relations sexuelles pour 66 % d’entre elles.
La diminution du désir est la première difficulté citée (la moitié des patients s’en plaignent).
Viennent ensuite la sècheresse vaginale (la moitié des femmes) et les troubles de l’érection (la moitié des hommes). Sont aussi évoquées la raideur et les douleurs articulaires (un tiers des patients).

A noter que la fatigue et une limitation fonctionnelle importante semblent aussi prédictives d'une mauvaise qualité de vie sexuelle.
En conclusion, la qualité de vie sexuelle est diminuée chez la grande majorité des sujets atteints de polyarthrite rhumatoïde, soit deux malades sur trois. 

Résumé de l'information '' E- SANTÉ ''

BRIAND
BRIAND
 
Messages: 9316
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: L'AMOUR !

Message non lupar BRIAND » 16 Jan 2015, 00:54

Une érection de plusieurs semaines après avoir pris un médicament pour dormir

Un ancien militaire australien a été victime d'une érection prolongée de plusieurs semaines. Un effet secondaire provoqué par la prise d'un antidépresseur aussi utilisé comme traitement de l'insomnie.

Il y avait 1 risque sur 10 000 pour que cela arrive, selon les médecins. Edward Stalling, ancien militaire australien a pourtant été victime d'un priapisme, c'est-à-dire d'une érection prolongée, pendant plusieurs semaines après avoir pris du trazodone. Cette molécule psychoactive est présente dans certains antidépresseurs (pris parfois pour lutter contre l'insomnie) comme le Desyrel® ou le Thromban® (non commercialisés en France). "J'en ai pris avant de dormir et je me suis réveillé avec ce problème", explique le patient au site anglais du Dailymail.

Des troubles de l'érection et urinaires

Le priapisme toujours persistant quelques heures plus tard, le patient, s'est rendu à l'hôpital où il dit avoir été traité comme un animal de foire. Après 10 jours d'hospitalisation et une intervention, le problème s'est finalement résolu. Mais Edward Stalling dit avoir des troubles urinaires et érectiles provoqués par le médicament et souhaite porter plainte contre le médecin qui lui a prescrit.


Information '' Médicité '' Publié par Bénédicte Demmer, rédactrice santé le Vendredi 09 Janvier 2015


Attention à l'étranger !!!!!!!!!!

Quel malheur me confie Marilou la corse, moi je retourne aux trois couleurs ......

BRIAND
BRIAND
 
Messages: 9316
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: L'AMOUR !

Message non lupar BRIAND » 21 Jan 2015, 17:38

Aujourd'hui, faites-vous des câlins!
Par Amandine Vanstaevel le 21 janv. 2015 | 2 757 Vues

Célébrée chaque année le 21 janvier, la journée internationale des câlins, généralement appelée « Hug Day », existe depuis les années 1970. C'est une occasion de célébrer la douceur et la chaleur humaine...............

INFORMATION LES RADINS ( sauf en amour )
fanfan
BRIAND
 
Messages: 9316
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: L'AMOUR !

Message non lupar BRIAND » 12 Fév 2015, 00:54

Pourquoi vous ne devez pas coucher avec un(e) collègue

La relation semble facile, évidente. Normal: on passe plus de temps avec nos collègues qu'avec nos plus proches amis. Les relations amoureuses sur le lieu de travail sont donc fréquentes. Ces trois témoignages récoltés par news.com.au devraient vous refroidir: les amours de bureau peuvent tourner au cauchemar.

Jenna, 23 ans, travaille dans un cabinet de recrutement. Un environnement stressant: il n'est pas rare de "relâcher la pression" avec l'un ou l'autre collègue. Elle a d'ailleurs succombé à son voisin d'openspace. Les échanges d'e-mails se sont transformés en happy hour au bar du coin, et pendant deux mois, ils se sont vus régulièrement régulièrement en dehors des heures du bureau. Mais un soir où Jenna a abusé de la tequila après le travail, elle est rentrée chez elle en compagnie du PDG de son entreprise. Et tout ça, sous les yeux de l'autre collègue. Le lendemain, évidemment, l'ambiance était tendue. Jenna lui a envoyé un mail pour s'excuser. "Il ne m'a pas répondu, il ne me parlait pas, il ne me regardait pas. Il était assis juste à ma droite. Je me dis que je ne pouvais pas rester travailler dans cette boîte." Après une semaine de silence, il a retrouvé la parole et leur relation a repris en dents de scie. "Ca serait probablement fini si nous ne travaillions pas ensemble mais parce que nous nous voyons tous les jours, c'est sans fin."


Kate, elle, a refusé pendant des mois les avances d'un collègue, "un loser", dit-elle. Mais stressée et esseulée, elle a fini par craquer. Ce qui n'aurait dû être qu'un rendez-vous d'un soir s'est transformé en relation misérable longue de six mois. "J'étais prise au piège. Il était assis à côté de moi au bureau. Je faisais semblant d'être heureuse." Un jour, son compagnon a reçu une proposition pour un autre job. "A la seconde où il a physiquement quitté la boîte, je l'ai largué. C'est comme si j'étais enfin libre."


Jesse a, pour sa part, lancé une collection de cigarettes électroniques. Il estimait alors que sa copine Lisa serait une partenaire de travail idéale. "Ca s'est bien passé pendant un an." Puis, leur couple a traversé une mauvaise passe. Croyant qu'il n'y avait plus rien à sauver entre eux, Jesse a fréquenté une autre femme. Quand Lisa l'a appris, elle ne voulait plus seulement mettre fin à leur relation pour de bon, elle voulait aussi quitter l'entreprise. "Je ne voulais plus rien avoir à faire avec lui mais je ne pouvais pas à cause du travail", se souvient-elle. Elle a donc continué. "Notre société allait mal à ce moment-là, comme si elle était le miroir de notre relation." Le couple s'est, par chance, retrouvé. "Mais ce fut six mois vraiment difficiles."

Votre impression sur cet article?

intéressant 56%
amusant 4%
réjouissant 4%
énervant 6%
inquiétant 4%
déprimant 25


Par: Deborah Laurent 10/02/15 - 13h50 7/7 http://www.7sur7.be/

Nous sommes prévenu, le boulot c'est le boulot et c'est TOUT
Bises et à celle qui m'a envoyé tout cela........................
BRIAND
BRIAND
 
Messages: 9316
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: L'AMOUR !

Message non lupar BRIAND » 25 Fév 2015, 18:14

La polyarthrite trouble la sexualité ?

La polyarthrite rhumatoïde aurait un impact sur la sexualité

Près de 7 patients atteints de polyarthrite rhumatoïde sur 10 (66%) affirment que la maladie a un impact sur leur sexualité, contre 60% qui estiment qu'elle a un impact sur leur vie sentimentale, selon une étude menée par l'Association Nationale de Défense contre l'Arthrite Rhumatoïde (Andar). Les problèmes les plus fréquents sont la baisse ou l'absence de désir sexuel (47% des patients interrogés), la sécheresse vaginale (près de 50% des patientes), les troubles de l'érection (environ 50% des hommes), et les douleurs articulaires (35%). Cette étude a été réalisée auprès de 1.200 patients atteints de polyarthrite rhumatoïde âgés de 24 à 95 ans. La polyarthrite rhumatoïde est une maladie qui peut conduire à la destruction des articulations.

Merci de votre envoi.
Françoise
BRIAND
 
Messages: 9316
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

PrécédenteSuivante

Retourner vers Demandes diverses

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 1 invité