INFORMATIONS SOCIALES

Vous voulez un renseignement à ce FORUM est là pour vous répondre.

Modérateurs: Moderateur02, EvelyneP, soniaC, Moderateur01, catm

Règles du forum
Vous pouvez voir ici les règles strictes d'utilisation du FORUM...
Il est interdit de diffamer, d'insulter, de prôner la haine raciale et en résumé tout ce que le respect d'autrui devrait vous interdire !!
Merci de tenir compte de ces règles sous peine de banissement et d'interdiction temporaire puis définitive de ce forum...

En cas de spams massifs, vous pouvez adresser un message au webmestre via spams@parlonsdelapr.fr

Merci de votre compréhension et de votre soutien

Re: INFORMATIONS SOCIALES

Message non lupar BRIAND » 17 Sep 2008, 16:20

Information '' VIVA PRESSE '' que nous remercions particulièrement madame Maîté Pinero


La CGT prône le rassemblement contre le projet de loi "Hôpital, patients, santé, territoires"


Mise en ligne : 17 septembre 2008

Lors d’une conférence de presse, tenue le 17 septembre à son siège, la CGT a prôné la construction d’un rassemblement large, syndical et associatif « pour s’opposer au projet de loi « Hôpital, patients, santé et territoires » qui doit être présenté en Conseil des ministres le 8 octobre 2008, puis discuté au Parlement en décembre.

Ce projet de loi « instaure moins de service public, moins de démocratie en renforçant le pouvoir de l’Etat au détriment de la sécurité sociale » a résumé Nadine Prigent, secrétaire générale de la fédération santé action sociale.

La CGT n’est cependant pas pour le statut quo a-t-elle souligné. En effet, les besoins de santé, les risques sociaux ont changé depuis la création de la sécurité sociale il y a cinquante ans. Cependant, si le système de santé, de soins et de sécurité sociale doit évoluer, « il doit rester fidèle à ses valeurs de solidarité : chacun finance en fonction de ses moyens et reçoit en fonction de ses besoins ».

Pour sa part, la CGT « propose de repenser le système de santé et de sécurité sociale pour le mettre au service d’une politique de santé qui conjugue le travail, la santé au travail, la santé publique » ce qui nécessite de valoriser le rôle de l’Etat et celui de la sécurité sociale et qui n’a de sens que s’il s’appuie sur la démocratie sociale ».

Hôpital - Entreprise
Autre question cruciale, celle du financement : pour la CGT, « la sécurité sociale ne souffre pas de trop de dépenses mais d’un manque de recettes. » La confédération propose depuis des années une réforme du financement mettant à contribution les revenus financiers, pénalisant les entreprises qui licencient, favorisant celles qui investissent dans l’emploi et l’outil de travail. Au contraire, la réorganisation des systèmes de santé et de sécurité sociale que propose le gouvernement vise elle à réaliser 5 milliards d’économies en 2009.

Au contraire, le projet de loi « hôpital patients santé territoires » annonce « des changements radicaux de conception, d’organisation et de pilotage des systèmes de santé et de sécurité sociale, du droit et de son financement ». Parmi les titres les plus préoccupants, a souligné Nadine Prigent, figurent ceux portant sur l’hôpital et la gouvernance : « ils mettent en place un hôpital calqué sur le modèle des entreprises capitalistiques avec un directeur patron à la tête d’un directoire dont il nomme tous les membres. »

Au final, « l’hôpital est réduit à un outil de production de soins » et l’on organise « le transfert massif des activités hospitalières publiques vers le privé et le médico social. » La création des agences régionales de santé donne les outils juridiques et politiques pour fermer, concentrer, fusionner, les établissements.

La Sécurité sociale en recul
Le même projet réduit les compétences de la sécurité sociale en confiant aux agences régionales de santé la gestion du risque, en préparant la disparition des caisses régionales de l’assurance maladie, des directions départementales et régionales d’aide sanitaire et sociale ( DDASS et DRASS), en séparant les compétences entre le sanitaire et le social, ce qui aboutit à « un grave recul pour la prise en charge globale des populations ».

Cette recomposition du système s’effectuerait grâce à la mise en place d’un exécutif fort permettant à l’Etat de s’assurer le pouvoir et l’autorité pour gérer le système au détriment de la sécurité sociale et de la démocratie : nomination du directeur des ARS en conseil des ministres , mise en place au niveau national d’un conseil stratégique présidé par les ministres concernés, comprenant des représentants de l’Etat et des organismes nationaux d’assurance maladie.

Transferts vers le privé
En transférant les missions du secteur sanitaire vers le secteur médico social, cette recomposition prépare un transfert de charges considérables vers les familles, les patients, les collectivités locales. Avec la fermeture des lits d’hospitalisation transférés dans les nouvelles structures des Epad , c’est le secteur de la dépendance qui est ainsi transféré vers le médico-social où s’investit le privé. En même temps, dénonce la CGT, « la pression augmente pour faire évoluer la prise en charge de la couverture sociale solidaire vers le transfert de pans entiers par les organismes complémentaires, la logique étant de dédouaner les entreprises et le patronat du financement des besoins sociaux à travers les cotisations sociales ».

Au final « la sécurité sociale assurerait uniquement le gros risque et le service public hospitalier serait recentré sur son coeur de métiers de soin . » Autant de projets que dénonce la CGT , raison pour laquelle elle entend placer l’enjeu santé dans les mobilisations à venir à commencer par celle du 7 octobre pour un travail et une vie décente. Première étape d’une démarche revendicative « conjuguant le travail, la santé au travail et la santé publique ».

Les propositions de la CGT
Se donner comme objectif le bien être de l’individu dans son environnement familial, social et du travail.

Développer un service public et de santé, financé et régulé par les cotisations sociales, répondant aux attentes de la population, à l’écoute des professionnels, capable d’investir dans l’innovation. - - - - Organiser la région en territoires de santé avec une régulation nationale pour luter contre les inégalités, création de chambre territoriales de santé pilotées démocratiquement.

Pilotage démocratique du système qui doit reconnaître le rôle de l’Etat, garant de la politique de santé et aussi le rôle de la sécurité sociale.

Prise en charge globale du patient dans le cadre d’une organisation en réseaux et plusieurs niveaux de réponse : centres de santé, hôpitaux généraux, CHU, CHR, établissements de psychiatrie.

Régulation de l’installation des médecins libéraux sur le territoire en conditionnant leur conventionnement à l’installation dans une spécialité ou une zone géographique où existent des besoins.

Couverture médicale de haut niveau pour l’ensemble des dépenses de soins, suppression des dépassements d’honoraires.

Développement de la conception d’université de santé et reconnaissance de l’ensemble des formations dans le cursus universitaire, création d’un statut d’étudiant de la santé sous contrat.

Maïté Pinero
BRIAND
 
Messages: 9345
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: INFORMATIONS SOCIALES

Message non lupar BRIAND » 18 Sep 2008, 15:22

Information '' VIVA FRESSE '' que nous remercions

Le prix des génériques remboursables à la baisse
Mise en ligne : 18 septembre 2008

Le ministère de la Santé a annoncé que les tarifs des médicaments génériques remboursables vont baisser de 5 % en 2009 pour ceux qui arriveront sur le marché.
Le prix de ces génériques va en effet être fixé à 45% de celui du produit original (dit « princeps ») au lieu de 50% actuellement, a décidé le Comité économique des produits de santé (Ceps), chargé de fixer les prix des médicaments remboursables.
BRIAND
 
Messages: 9345
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: INFORMATIONS SOCIALES

Message non lupar BRIAND » 18 Sep 2008, 15:30

Information '' VIVA PRESSE '' que nous remercions

De plus en plus de Français ont recours à l’aide alimentaire

Mise en ligne : 18 septembre 2008

En 2008, l’aide alimentaire en France a augmenté de 8 % par rapport à 2006. Les associations qui distribuent les repas, notent qu’elles recevaient en moyenne, il y a deux ans, 138 personnes différentes par mois ; aujourd’hui, ce chiffre est de 149.

D’après les résultats de l’institut Csa "Près d’un tiers sont des travailleurs pauvres ou des retraités et touchent donc un revenu. Parmi elles, on compte 15 % de salariés et 14 % de retraités. Et 18 % sont au chômage, conservant donc un lien avec le monde du travail.
Parmi ceux qui ont un emploi, 34 % seulement ont un Cdi. La précarité de l’emploi est plutôt la règle, surtout chez les femmes, quatre fois plus nombreuses que les hommes à travailler à temps partiel. La grande majorité des bénéficiaires ayant un emploi sont des employés (34 %) ou des ouvriers (24 %). Beaucoup ont des diplômes, 10 % ayant même fait des études supérieures, et 34 % ont un Cap ou un Bep. Ils sont rarement isolés, puisque la majorité sont mariés ou concubins, et 74 % ont des enfants à nourrir."

Le baromètre 2008 des Banques alimentaires qui sort aujourd’hui, note qu’elles ont distribué l’équivalent de "143 millions de repas à 4 890 associations et organismes sociaux partenaires". Elles-mêmes se fournissent, gratuitement, auprès de l’industrie agroalimentaire, la grande distribution, l’Union européenne, et reçoivent les dons du grand public.

La prochaine collecte nationale aura lieu les 28 et 29 novembre.

P.S. Plus de renseignements sur le site de la Fédération des Banques alimentaires : www.banquealimentaire.org
BRIAND
 
Messages: 9345
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: INFORMATIONS SOCIALES

Message non lupar BRIAND » 22 Sep 2008, 19:22

Information '' VIVA PRESSE '' que nous remercions


Sécurité sociale : en 2008, moins de recettes que prévu

Mise en ligne : 22 septembre 2008

Selon l’agence centrale des organismes de Sécurité sociale (ACOSS) qui encaisse les cotisations de la Sécu, la masse salariale du secteur privé ne devrait augmenter en 2008 que de 4,3% au lieu des 4,8% prévus par la loi de financement de la Sécurité sociale. Résultat, un manque à gagner pour la sécu de 600 à 900 millions d’euros, qui viendra s’ajouter à un déficit déjà prévu à hauteur de 8,9 milliards d’euros.

Selon le quotidien La Tribune (22/09/2008), cette évolution de la masse salariale s’expliquerait par le faible impact des rachats de jours de Rtt, par la baisse de la masse salariale dans l’interim, et par des primes distribuées en 2007 dans les banques et compagnies d’assurances mais non reconduites en 2008.

De quoi être plus qu’inquiet sur les perspectives 2009, avec une croissance et donc une masse salariale en berne.
BRIAND
 
Messages: 9345
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: INFORMATIONS SOCIALES

Message non lupar BRIAND » 23 Sep 2008, 00:15

Information '' AGEVILLAGE '' que nous remercions

Actualités->Aides sociales et financières

Suppression de l'aide ménagère à domicile attribuée aux retraités de la Fonction publique d'Etat

La CGC-Fonctions publiques a déploré lundi 15 septembre la suppression de l'aide ménagère à domicile (AMD) attribuée aux retraités de la Fonction publique d'Etat, décidée lors d'un comité interministériel d'action sociale (CIAS) jeudi dernier.

Dans un communiqué, l'organisation syndicale dénonce "la suppression annoncée au cours du CIAS du (jeudi) 11 septembre 2008, sans concertation préalable, de l'AMD pour les retraités Fonction publique". Le secrétariat d'Etat à la Fonction publique a confirmé à l'AFP que l'aide, attribuée en fonction des revenus, serait supprimée à partir de 2010.

"L'idée c'est de maintenir le budget de l'action sociale qui a fait l'objet d'accords avec Christian Jacob (ancien ministre de la Fonction publique) ou André Santini (secrétaire d'Etat chargé de la Fonction publique)", a précisé un responsable du secrétariat.

Le gouvernement souhaite "privilégier des prestations en faveur des actifs comme l'aide à la garde d'enfants ou au logement plutôt que l'AMD qui relève des compétences des mutuelles ou des collectivités locales", a-t-on ajouté. De son côté, la CGC-Fonctions publiques demande au ministre "de surseoir à cette décision et d'engager rapidement, conformément à leur demande réitérée depuis plusieurs années, une concertation avec les organisations syndicales dans le cadre des travaux du CIAS, pour adapter et améliorer cette prestation destinée aux retraités".

YM
mis à jour le 22/09/2008
BRIAND
 
Messages: 9345
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: INFORMATIONS SOCIALES

Message non lupar BRIAND » 26 Sep 2008, 00:07

Information '' VIVA PRESSE '' que nous remercions

]
Allocation d’adulte handicapée (Aah) : + 3,9 %

Mise en ligne : 25 septembre 2008

Par décret du 18 septembre, le montant mensuel maximum de l’Aah est porté à 652,60 euros, un chiffre en hausse de 3,9 %, après une revalorisation de 1,1 % au 1er janvier 2008, soit une augmentation totale de 5 % sur 2008. L’augmentation prend effet au 1er septembre 2008.

Rappelons que l’Aah a pour objet de garantir un revenu minimum aux personnes handicapées pour qu’elles puissent faire face aux dépenses de la vie courante. Elle est attribuée à partir d’un certain taux d’incapacité, sous réserve de remplir des conditions de résidence et de nationalité, d’âge et de ressource. Son montant dépend des ressources de la personne handicapée. Ainsi une personne ne disposant d’aucune ressource peut percevoir l’aah maximum.
La demande l’allocation doit être faite auprès de la maison départementale des personnes handicapées (Mdph).

Yves Bérani
[/b]
BRIAND
 
Messages: 9345
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: INFORMATIONS SOCIALES

Message non lupar DUFDROME » 26 Sep 2008, 00:23

Attn : meme personne handicapée avec un taux supérieur à 80% et sans ressources Personnelles ne peut pas obligatoirement prétendre à l'AAH car sont pris en compte les ressources de son CONJOINT ou CONJOINTE !! :mrgreen: :mrgreen:

POUR INFO !!
Il y a deux façons de concevoir sa vie : Une est de penser que les miracles n'existent pas
et l'autre de penser que chaque chose est un miracle [ A.Einstein]
Avatar de l’utilisateur
DUFDROME
 
Messages: 1133
Inscription: 06 Mar 2008, 01:30

Re: INFORMATIONS SOCIALES

Message non lupar MCHRISTINE » 26 Sep 2008, 17:28

suis d'accord avec DUFROME moi 60% PAR COTOREP ET 0 EUROS DE AAH CAR MON CONJOINT GAGNE TROP même si moi je ne bosse pas SUPER mais pas 80%
MAIS 90 NE CHANGERAIT RIEN DE TTES MANI7RES
0 BIENTÖT
BON COURAGEa0 VS TES ET VS TS
M.CHRISTINE
Avatar de l’utilisateur
MCHRISTINE
 
Messages: 316
Inscription: 03 Avr 2008, 22:38
Localisation: fréjus VAR

Re: INFORMATIONS SOCIALES

Message non lupar DUFDROME » 26 Sep 2008, 17:42

lire : ..........ne peuvent pas obligatoirement ............

désolée
manque la re-lecture :D :D :D
Il y a deux façons de concevoir sa vie : Une est de penser que les miracles n'existent pas
et l'autre de penser que chaque chose est un miracle [ A.Einstein]
Avatar de l’utilisateur
DUFDROME
 
Messages: 1133
Inscription: 06 Mar 2008, 01:30

Re: INFORMATIONS SOCIALES

Message non lupar BRIAND » 26 Sep 2008, 21:54

Bonsoir à toutes
Ma Chère Christine ne crie pas trop que ton cher Breton gagne trop, ils vont lui baisser son salaire..
C'est triste dans certains cas il ne faudrait pas se marier.....Juste une visite à l'appel de la nature....
Encore moins seul (e) acheter un petit appart avec environ 700 euros/mois, si vous touchez un héritage, et je l'ai vu deux fois.Il faut mieux rester dans son HLM.....
Une personne m'avait demandé devant une nombreuse assistance que fezriez-vous si vous touchiez un héritage dans ce cas là ?
J'avais répondu : j'équiperai un camion en camping car et je voyagerais.
Vous faites tout pour ne pas être à la charge de l'Etat et vous êtes pénalisé.
C'était mon idée et celle de certains. Applaudissements dans la salle.....
Bien amicalement
Bises à vous toutes du Breton
Kénavo

Le progrès !!!
Vous penserez à moi dans une dizaine d'années.
Les personnes en activité auront une puce sous le lit et devront s'abstenir de realations dans la semaine de peur de faire baisser la production. Vous serez obligé de vous rattraper le WE.....


Voilà 20 ans environ j'avais lancé une boutade :
Un jour nous passerons sous un portyque dans les magasins, plus beson de caissières.
On s'était bien moqué de moi mais nous y arrivons......
Je ne suis pas voyant mais.....
BRIAND
BRIAND
 
Messages: 9345
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: INFORMATIONS SOCIALES

Message non lupar BRIAND » 26 Sep 2008, 21:54

Bonsoir à toutes
Ma Chère Christine ne crie pas trop que ton cher Breton gagne trop, ils vont lui baisser son salaire..
C'est triste dans certains cas il ne faudrait pas se marier.....Juste une visite à l'appel de la nature....
Encore moins seul (e) acheter un petit appart avec environ 700 euros/mois, si vous touchez un héritage, et je l'ai vu deux fois.Il faut mieux rester dans son HLM.....
Une personne m'avait demandé devant une nombreuse assistance que fezriez-vous si vous touchiez un héritage dans ce cas là ?
J'avais répondu : j'équiperai un camion en camping car et je voyagerais.
Vous faites tout pour ne pas être à la charge de l'Etat et vous êtes pénalisé.
C'était mon idée et celle de certains. Applaudissements dans la salle.....
Bien amicalement
Bises à vous toutes du Breton
Kénavo

Le progrès !!!
Vous penserez à moi dans une dizaine d'années.
Les personnes en activité auront une puce sous le lit et devront s'abstenir de realations dans la semaine de peur de faire baisser la production. Vous serez obligé de vous rattraper le WE.....


Voilà 20 ans environ j'avais lancé une boutade :
Un jour nous passerons sous un portyque dans les magasins, plus beson de caissières.
On s'était bien moqué de moi mais nous y arrivons......
Je ne suis pas voyant mais.....
BRIAND
BRIAND
 
Messages: 9345
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: INFORMATIONS SOCIALES

Message non lupar BRIAND » 20 Oct 2008, 11:49

information '' VIVA PRESSE '' que nous remercions

Le Ciss apporte son soutien au projet de loi Hôpital mais restera attentif

Mise en ligne : 20 octobre 2008

Le Collectif interassociatif sur la santé (Ciss) estime que « le projet de loi « Hôpital, Patients, Santé et Territoires » va dans le bon sens ».
Le collectif observe que le projet soulève bien des oppositions du côté des professionnels de santé et des financeurs mais souligne que pour les associations d’usagers, « il n’est pas question de ne pas soutenir ce projet, tout simplement parce qu’il propose une nouvelle organisation d’un système de santé qui ne réussit plus à atteindre l’objectif constitutionnel d’égalité d’accès aux soins »
Le Ciss estime également que l’organisation proposée est « pertinente dans sa volonté de décloisonner la médecine de ville et l’hôpital ainsi que de donner enfin une définition légale à la médecine de premier recours ».

Le Collectif n’est cependant « pas aveugle » et attend de la discussion parlementaire une meilleure prise en compte des attentes des usagers.
Il appelle à faire en sorte que « les avancées qu’il [le projet de loi, Ndlr] comporte potentiellement soient effectivement mises en œuvre dans les territoires sans y voir émerger de nouvelles frontières »

P.S. Toute la déclaration du Ciss : www.leciss.org
BRIAND
 
Messages: 9345
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: INFORMATIONS SOCIALES

Message non lupar BRIAND » 24 Oct 2008, 17:42

Information '' VIVA PRESSE ET LE CISS '' que nous remercions


Assurance maladie : pour 78 % des Français on va vers un système qui excluera de plus en plus

Mise en ligne : 24 octobre 2008

78 % des Français pensent que l’on se dirige vers un système qui risque d’exclure de plus en plus de personnes de l’assurance-maladie. C’est l’un des chiffres clé d’une enquête Via Voice réalisée pour le Collectif interassociatif sur la santé (Ciss) et l’Expansion sur les évolutions de l’assurance-maladie.

Les personnes sondées pensent que l’enjeu est de conserver un système assurant l’accès aux soins pour tous. 53 % estiment que la priorité devrait être de maintenir un bon niveau de remboursement, 30 % seulement pensent que la priorité est de réduire les dépenses de santé.
A 71 %, les sondés estiment que les soins et les frais liés à l’âge et au handicap doivent être principalement financés de façon collective par la Sécurité sociale.
C’est l’Etat qui doit prendre les mesures nécessaires pour que l’Assurance maladie rembourse le plus possible les dépenses de santé répondent 75 % des personnes interrogées.

Dans un chapitre portant sur un rôle accru des complémentaires dans le système, une courte majorité pense que cela améliorerait la qualité des soins (52 %) ou l’accès aux soins (50 %). Mais 35 % déclarent qu’en cas d’augmentation des tarifs des complémentaires, ils ne savent pas s’ils pourraient conserver leur couverture. Ce taux atteint même 42 % pour les catégories populaires et 45 % pour les jeunes de 18 à 24 ans.

Enfin, pour équilibrer les comptes de l’assurance-maladie, 49 % des sondés pensent qu’il faut prélever des cotisations sociales sur les revenus qui en sont aujourd’hui exonérés (stock-options...), et 29 % sont d’accord pour des déremboursements de médicaments et de soins peu coûteux. 16 % seulement acceptent l’idée d’un déremboursement total du dentaire et de l’optique par l’assurance-maladie et du transfert de ces dépenses vers les complémentaires.

A noter que 68 % des personnes interrogées se déclarent mal informées sur la réforme de l’assurance maladie.

P.S. L’enquête sur le site du Ciss :
http://www.leciss.org
BRIAND
 
Messages: 9345
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: INFORMATIONS SOCIALES

Message non lupar BRIAND » 28 Oct 2008, 18:12

Information '' VIVA PRESSE '' que nous remercions

Le Rsa comporte des dispositions discriminatoires estime la Halde

Mise en ligne : 28 octobre 2008



La Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (HALDE) estime que le Revenu de solidarité active (Rsa) actuellement en discussion au Parlement comporte des dispositions à « caractère discriminatoire ».
Pour la Haute autorité, saisie par le Gisti (Groupe d’information et de soutien des immigrés), le « stage » de cinq ans demandé aux étrangers non communautaires et à eux seuls est de nature discriminatoire, la discrimination étant en l’espèce fondée sur la nationalité.

Autre discrimination sur la nationalité pointée par la Halde, celle concernant les membres du foyer ouvrant droit à la majoration de la prestation (conjoints, pacsés, enfants à charge ou concubins) pour lesquels cinq ans de résidence sont également exigés.

Enfin, la Haute autorité considère que la condition d’âge qui réserve le Rsa aux seules personnes âgées de plus de 25 ans est une différence de traitement qui n’est « licite que si elle poursuit un but légitime ».
Elle demande donc une étude sur les conséquences de cette condition d’âge pour les moins de 25 ans en considérant les difficultés d’insertion sociale et professionnellle de cette population
BRIAND
 
Messages: 9345
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

Re: INFORMATIONS SOCIALES

Message non lupar BRIAND » 10 Nov 2008, 16:51

Les MDPH sont débordées nous le savons, mais elles sont à notre écoute.
Je voudrais dire un grand merci à celle du Puy de Dôme pour ces informations.
BRIAND
BRIAND
 
Messages: 9345
Inscription: 06 Mai 2006, 12:38
Localisation: RENNES

PrécédenteSuivante

Retourner vers Demandes diverses

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

cron